Vidéos

Cancer colorectal : L’importance du dépistage (vidéo)

Allô Docteurs: Les réponses du Professeur Michel à vos questions sur le cancer colorectal (vidéo)

Le professeur Pierre Michel, gastro-entérologue à l’hôpital Charles Nicolle, fut invité à l’émission Allô Docteurs pour répondre à des questions sur le cancer colorectal.

Voici un liste de liens à des vidéos sur le site bonjour-docteur.com montrant ses réponses.

Cancer du côlon : prélèvements

Les prélèvements de selles à effectuer chez soi pendant trois jours sont-ils efficaces pour détecter un cancer du côlon ?

Cancer du côlon : symptômes

Peut-on développer un cancer du côlon sans avoir de symptômes ?

Cancer du côlon : plus de risques pour un côlon plus long ?

J’ai un côlon trop long et trop enflammé, mal placé. Ai-je plus de risques d’avoir un cancer ?

Allô Docteurs: Les réponses du Professeur Ducreux à vos questions sur le cancer colorectal (vidéo)

Allô Docteurs: Les réponses du Professeur Ducreux à vos questions sur le cancer colorectal (vidéo)

Le professeur Michel Ducreux, cancérologue à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif fut invité à l’émission Allô Docteurs pour répondre à des questions sur le cancer colorectal.

Voici un liste de liens à des vidéos sur le site bonjour-docteur.com montrant ses réponses.

Cancer colorectal : peut-on vivre sans côlon ?

Peut-on vivre sans côlon ?

“Oui, il y a plein d’organes dans ce cas : on peut vivre sans poumon, on peut vivre avec la moitié d’un foie, etc.

“Véritablement, au début souvent, il y a un petit peu de diarrhées quand on est obligé dans certaines circonstances d’enlever tout le côlon. Mais en utilisant au départ quelques médicaments qui ralentissent un petit peu l’émission de selles, il y a beaucoup de gens qui mènent une vie strictement normale malgré ce type d’intervention et c’est tant mieux !”

Cancer colorectal et hémorroïdes ?

Le test de dépistage est-il fiable ? Comment ne pas confondre avec des saignements dus aux hémorroïdes ?

“La grosse problématique est que le fait d’avoir du sang dans les selles est un signe et derrière ce signe peuvent se cacher différentes causes. Une cause très cachée est le cancer et une cause très fréquente est les hémorroïdes. Donc en quelque sorte, un train peut en cacher un autre.

“C’est ce qui arrive assez régulièrement, c’est-à-dire que je vois encore très souvent des malades qui arrivent en consultation avec une maladie à un stade relativement avancé et ils ont eu du sang dans les selles, non pas une fois mais dix fois, vingt fois pendant des mois et des mois en se disant que ce sont les hémorroïdes. Mais ce n’était pas les hémorroïdes parce qu’il y avait un cancer derrière.

“Quelque part, quand on a du sang dans les selles, il faut aller voir un médecin et c’est ce médecin qui adapte l’attitude. Le plus souvent, il fait faire une coloscopie. Si celle-ci s’avère normale et qu’il y a des hémorroïdes, on dit que ce sont les hémorroïdes. Mais il faut d’abord aller voir.”

Cancer colorectal : quels traitements ?

Comment le cancer colorectal se soigne-t-il ?

“Le cancer d’une manière générale nécessite ce qu’on appelle la multidisciplinarité, c’est-à-dire qu’autour d’une table, on a l’ensemble des éléments qui nous permettent de savoir où en est la maladie. Il y a un certain nombre d’examens comme des scanners, etc. Chacun donne son avis selon sa spécialité (le chirurgien, le radiothérapeute, le chimiothérapeute) de façon à prendre la meilleure décision.

“C’est vrai que très souvent le premiers temps du traitement d’un cancer du côlon, sans rentrer dans les détails, c’est la chirurgie. La chirurgie garde une place très importante dans les prise en charge de cette maladie, c’est vrai.”

Cancer colorectal : quels risques ?

Quels sont les terrains à risque ?

“C’est une problématique importante parce qu’on a parlé du test Hemoccult qui est pour la population dite générale, qui n’a pas d’antécédents particuliers.

“En revanche, dans les familles où il y a déjà eu un cas de cancer du côlon ou un cas de polype, là, le dépistage n’est plus fait par le test Hemoccult mais bien par la coloscopie.

“Pour des cas encore plus importants où il y a vraiment dans la famille des problématiques multiples de cancers du côlon, à ce moment là, on a à faire à des maladies qui sont génétiquement déterminées, on va jusqu’à la consultation de génétique pour faire des tests génétiques dans la famille pour aller déterminer ceux qu’il faut suivre extrêmement étroitement, avec parfois des coloscopies qui sont faites annuellement.”

Cancer colorectal, coloscopie et produit de nettoyage

Pourquoi ne pas améliorer le goût du “produit de nettoyage” du côlon ? Pourquoi 4 litres ? C’est impossible à boire.

“La problématique est qu’il faut vraiment avoir une grande quantité de liquide qui reste à l’intérieur du côlon de façon à emporter toutes les matières fécales pour qu’à la coloscopie, on puisse voir et regarder le côlon.

“Un polype fait parfois quelques millimètres. Donc 5 mm de diamètre, vous imaginez bien que s’il y a une petite matière fécale qui est collée dessus; on ne la voit pas. Donc il faut vraiment que ce soit le plus propre possible.

“Quand au goût, on a essayé. Il y a trois produits différents mais c’est à peu près pareil.”

Cancer colorectal : une question d’alimentation ?

Quel est le rôle de l’alimentation dans le cancer colorectal ?

“L’alimentation a un rôle puisque le cancer du côlon est un cancer qui survient particulièrement dans les pays dits occidentaux. Il est vrai qu’il vaut mieux ne pas avoir une alimentation trop occidentale, pas manger trop de hamburger-frites mais plutôt manger le plus possible de légumes, faire un peu d’exercice physique.

“Ce qui est intéressant, c’est que mener une vie saine pour se prémunir contre le cancer du côlon est la même vie saine pour se prémunir contre les maladies cardiovasculaires.

“Il ne faut pas boire d’alcool non plus si possible, pas trop du moins.”

DIAGNOSTIC – Un documentaire-choc sur la médecine familiale au Québec (vidéo)

Voyez comment se déroule une coloscopie (vidéo)

Qu’est-ce que le cancer du colon? (vidéo)

cancer du colon de medical sur Vimeo.

L’ACCC fait connaître les gagnants de son concours 2010 de messages d’intérêt public pour la sensibilisation au cancer colorectal

L’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) félicite Alex Dacev et Kereesa Jackman-Russell, dont le message vidéo et le message graphique remportent la première place dans leurs catégories respectives, dans le cadre du premier concours annuel de messages d’intérêt public de l’ACCC.

Le jury se composait de Bernardo Andrada et Luc Dupéré, de l’agence de publicité montréalaise Ogilvy International inc. (bureau de Montréal). Alex Dacev gagne le grand prix de la catégorie “vidéos” pour son message intitulé Mirrors, et Kereesa Jackman-Russell remporte le concours dans la catégorie “messages graphiques” pour une œuvre appelée Pipes. “Il a été difficile de trancher, explique Bernardo Andrada; nous avons dû choisir entre de nombreux concurrents, et notre choix s’est fondé sur l’originalité, la qualité et la simplicité du message.”

“Nous tenons à féliciter tous les participants pour leur créativité et leur humour. Il fallait sélectionner un seul message par catégorie, mais plusieurs autres messages ont bien failli être retenus, de dire Luc Dupéré. La qualité de bon nombre des messages présentés dépassait de beaucoup nos attentes. C’est pour nous un honneur d’avoir eu un rôle à jouer dans ce concours”, ajoute-t-il.

Outre la reconnaissance de l’excellence de leur message, les gagnants auront aussi droit à un prix en argent. Alex Dacev se verra remettre 2 500 $ pour son message vidéo, et Kereesa Jackman-Russell recevra 1 000 $ pour son message graphique.

Une mention spéciale est accordée aux messages suivants dans la catégorie “vidéos” :

“Booty”, d’Emily Sheskin (Little Rabbit Productions)

“Live Healthy”, de Ryan Nguyen

“Damn Near Killed Him”, de Wes Eastin (Scratched Lens Productions)

“Commercial Version 2”, de Matthew Sich

“Beat the Odds”, de Jonathon Bianchi et KJ Chabra

Une mention spéciale est accordée aux messages suivants dans la catégorie “messages graphiques” :

“Maze”, de Jared Friedberg et Jonathan Guy

“Carry All”, de Karina Bergmans

“50”, de Jared Friedberg et Jonathan Guy

“People”, d’Amanda Tucci

“Born Before 1960”, de Frannie Wu

Tous ces messages peuvent être visionnés à l’adresse Internet suivante : http://www.colorectal-cancer.ca/psa/

Le concours de messages d’intérêt public de l’ACCC visait à sensibiliser les gens à la prévention et au dépistage du cancer colorectal. Il a pris fin le dernier jour du Mois national du cancer colorectal du Canada (mars). Près de 90 messages (vidéos et œuvres graphiques) ont été présentés.

“Nous voulons remercier les personnes talentueuses qui ont participé à ce premier concours de messages d’intérêt public de l’ACCC, déclare Barry D. Stein, président de l’Association. Nous sommes tellement satisfaits de la qualité des messages présentés et des résultats du concours que nous avons décidé d’en faire un événement annuel”, précise-t-il. L’ACCC acceptera de nouveaux messages à compter du 1er novembre 2010, et ce, jusqu’au 31 mars 2011. Le règlement et les modalités du concours seront affichés sur le site de l’Association.

Ne restez pas sur votre derrière car le Mobfesses sur Facebook est aujourd’hui! (vidéo)

Cliquez pour vous joindre au Mobfesses qui se déroule aujourd’hui. Nous voulons créer le plus grand rassemblement de fesses jamais vu sur Facebook et ainsi rappeler aux gens qu’un simple test de dépistage peut sauver des vies. Le cancer colorectal est évitable, traitable et guérissable. http://www.faitesvoirvosfesses.ca/

Cyberpresse: “Faites voir vos fesses” (vidéo)

Il y a un excellent reportage vidéo sur notre campagne de sensibilisation ludique pour le cancer colorectal « Faites voir vos fesses » sur le site Cyberpresse.ca.

Des fesses, des fesses et des fesses… dans la fosse aux lionnes! (vidéo)

Des fesses, des fesses et des fesses… dans la fosse aux lionnes! (vidéo)

Notre concept culloté de campagne de sensibilisation ludique pour le cancer colorectal « Faites voir vos fesses » ne passe pas inaperçu! Durant l’émission du mercredi 17 mars de la Fosse aux lionnes, les animatrices Sophie Fauché, Suzanne Lévesque, Caroline Proulx et la coanimatrice de la semaine Mariloup Wolfe ont parlé de… fesse!