Soutien

Jamais Trop Jeune

Jamais Trop Jeune

NTY Coalition_final logoLe cancer colorectal ne fait plus de distinction entre les groupes d’âge. Ces dernières années, les mesures de surveillance et de dépistage accrues ont permis de réduire l’incidence du cancer colorectal et le taux de mortalité chez les Canadiens de 50 ans et plus. Toutefois, on observe maintenant le phénomène inverse chez la population moins âgée.

Au cours des dernières années, les médecins canadiens ont observé une augmentation rapide des cas de cancer colorectal chez les personnes de moins de 50 ans. Cette progression est d’autant plus inquiétante qu’elle reste inexpliquée.

Une étude a également conclu que les jeunes patients atteints du cancer colorectal reçoivent généralement leur diagnostic à un stade avancé, ce qui rend la maladie difficile à traiter et augmente le nombre de décès. Ces statistiques alarmantes démontrent qu’il y a encore beaucoup de travail à faire en matière de prévention et de traitement du cancer colorectal au Canada, particulièrement auprès des jeunes adultes.

Au cours de la dernière année, l’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) s’est unie à la coalition Jamais trop jeune (Never Too Young), un organisme qui s’engage à lutter contre le cancer colorectal chez les jeunes grâce à des mesures concrètes, à l’éducation et à la recherche. La coalition regroupe des professionnels de la santé, des organismes de défense des intérêts des patients, des survivants du cancer et des soignants qui cherchent à sensibiliser le public à ce problème grandissant et à réduire le nombre de cas de cancer colorectal avancé chez les jeunes.

En collaboration avec Jamais Trop Jeune, l’ACCC fournit aux jeunes Canadiens atteints du cancer colorectal un appui et de l’information essentiels.

Les jeunes patients reconnaissent moins les signes et symptômes du cancer colorectal, ce qui peut retarder leur consultation avec un médecin. Les symptômes du cancer colorectal peuvent varier : sang dans les selles, inconfort abdominal, constipation et bien plus.

Selon la Société canadienne du cancer, les hommes seraient plus à risque que les femmes, mais il existe de nombreux autres facteurs : consommation d’aliments transformés ou de viande rouge, faible consommation de fibres alimentaires, inactivité physique, obésité, consommation d’alcool, tabagisme, diabète et facteurs génétiques.

Les jeunes patients devraient notamment tenir compte de ce qui suit lorsqu’ils consultent un médecin à propos des risques et des symptômes liés au cancer colorectal :

Hérédité

Environ 10 % de la population a un parent au premier degré atteint d’un cancer du côlon ou du rectum. Si un membre de votre famille a reçu un diagnostic de cancer colorectal, il est recommandé de commencer les tests de dépistage dès l’âge de 25 ans.

Syndrome de Lynch

Les changements que subissent certains gènes peuvent augmenter les risques de cancer du côlon.

Le syndrome de Lynch est le plus commun des cancers du côlon héréditaires; il représente environ 2 % de tous les cas de cancers du côlon. Il implique une mutation des gènes qui servent à corriger les erreurs d’ADN. Le syndrome de Lynch, qu’on appelle également cancer colorectal héréditaire sans polypose (HNPCC), est une affection héréditaire causée par une mutation génétique qui entraîne chez les jeunes des risques accrus de développer un cancer colorectal, mais aussi un cancer de l’endomètre ou d’autres types de cancers agressifs. Pour prévenir le cancer colorectal, les personnes atteintes du syndrome de Lynch devraient subir une coloscopie tous les ans ou les deux ans, et ce, dès l’âge de 20 ans. Ils parviendront ainsi à réduire de 77 % les risques de développer un cancer colorectal.

Référence

http://www.ctvnews.ca/health/rapid-increase-in-colorectal-cancers-among-young-canadians-study-finds-1.2919527 (en anglais seulement)

Nos supporters sont les piliers de l’ACCC

Nos supporters sont les piliers de l’ACCC

levee-de-fondsL’Association canadienne du cancer colorectal vise à sensibiliser les Canadiens au cancer colorectal, à lutter contre la maladie, à soutenir les patients et leur famille, ainsi qu’à défendre leurs intérêts. Comme la plupart des organismes à but non lucratif, nous comptons sur les dons et l’argent amassés dans le cadre de nos activités-bénéfices pour maintenir notre offre de services et de programmes. Par conséquent, nous menons plusieurs campagnes et événements chaque année afin d’honorer notre engagement, soit d’assurer un avenir meilleur dans la lutte contre le cancer colorectal.

Comme toujours, nous invitons nos supporters à montrer leur soutien en participant à nos événements ou campagnes, par exemple la Journée tout en bleu, les marathons Banque Scotia, notre gala annuel à Montréal, notre programme Aliments contre le cancer, Jamais Trop Jeune et le défi Décembarbe, pour ne nommer que ceux-là.

Nous avons également la chance inouïe de pouvoir compter sur de nombreux supporters partout au pays pour l’organisation de collectes de fonds en l’honneur d’un être cher touché par le cancer colorectal. Pour assurer le succès de ces événements, nous fournissons aux organisateurs du matériel de promotion et d’éducation et leur donnons accès à notre personnel et à des bénévoles sur place. De nombreux types d’événements peuvent être organisés, par exemple, un tournoi de golf ou de baseball, un dîner, souper ou concert-bénéfice, un défilé de mode, une soirée cinéma, une exposition d’art ou un encan.

Si vous avez envie de devenir bénévole ou d’organiser un événement dans votre communauté, n’hésitez pas à communiquer avec Frank Pitman à l’adresse frankp@colorectal-cancer.ca.

Activités-bénéfices à venir

Journée tout en bleu

Chaque année, le premier vendredi de mars est consacré à la Journée tout en bleu. Cet événement s’inscrit dans le cadre du Mois de la sensibilisation au cancer colorectal, et d’autres activités ont lieu tout le mois. En participant à cette journée, les écoles, les entreprises, les organismes communautaires et autres groupes nous aident à faire connaître la cause du cancer colorectal et à partager des renseignements préventifs essentiels.

Vous pouvez participer en organisant une journée denim ou un concours de costumes bleus au bureau ou à l’école, en planifiant un événement-bénéfice dans votre communauté, en partageant des renseignements sur les réseaux sociaux, et beaucoup plus! Pour participer à la Journée tout en bleu ou pour obtenir plus de renseignements, rendez-vous au  . Nous rêvons d’un monde sans cancer colorectal, et nous comptons sur vous pour nous aider à y arriver!

 

Mars est le Mois de la sensibilisation au cancer colorectal

Mars est le Mois de la sensibilisation au cancer colorectal

March Awareness_FB TW BANNER (1)Ce mois de mars, rejoignez les Canadiens partout au pays pour honorer toutes les personnes touchées par le cancer colorectal pendant le Mois de la sensibilisation du cancer colorectal. Environ 26 100 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer colorectal l’année dernière. Un homme sur douze et une femme sur quatorze sont susceptibles de développer un cancer colorectal au cours de leur vie.  Malgré le fait que le cancer colorectal peut être évité, traité et vaincu, il continue d’être la deuxième cause de décès liés au cancer au Canada. Il ne fait pas de discrimination contre le sexe ni l’âge. La prévalence de la maladie augmente chez les personnes de 50 ans et plus, mais les jeunes sont aussi touchés par le cancer colorectal, particulièrement ceux atteints du syndrome de Lynch.  Sensibilisation, éducation et prévention grâce à un dépistage opportun et des modes de vie sains sont essentiels à la survie. Par conséquent, les programmes de l’Association canadienne du cancer colorectal on ce but exact, en particulier auprès de la population plus jeune grâce à notre campagne Never Too Young (Jamais trop jeune).

butt picLe 3 mars, montrez votre soutien à l’ACCC et aux patients en organisant une Journée tout en bleu au travail. En portant du bleu et en amassant des fonds pour les programmes essentiels de l’ACCC, vous aidez à accroître la sensibilisation au sujet de cette maladie ainsi qu’à soutenir les patients et leur famille. Un moyen simple et amusant de nous aider à vous aider! Pour obtenir plus de renseignements ou inscrire votre lieu de travail, visitez le site de la Journée tout en bleu.

Ce mois-ci, nous célébrons aussi le succès de notre programme Aliments contre le cancer, sous la direction du Dr Richard Béliveau. L’objectif du programme est d’aider les Canadiens à faire les bons choix alimentaires qui aideront non seulement à prévenir le cancer, mais aussi à augmenter leurs chances de survie.

En offrant votre appui à l’ACCC, non seulement vous prenez une part active à la lutte contre le cancer, mais vous nous aidez aussi à mettre au point des programmes essentiels et à soutenir les patients canadiens qui luttent contre les difficultés liées à la maladie. « Les patients ont maintenant accès à plus d’options de traitement que jamais auparavant. Les nouvelles thérapies ont le potentiel de changer complètement notre manière de traiter cette maladie. Je suis plus optimiste que jamais à l’idée que nous pouvons prolonger les vies et, enfin, trouver une cure efficace », a déclaré Barry D. Stein, président de l’ACCC.   Nous avons besoin de vous pour partager notre message et sauver des vies! Nous vous invitons à donner généreusement, pour nous aider à vous aider! Ensemble, nous pouvons changer les choses! 

Visitez notre site Web ou suivez-nous sur nos réseaux  social pour une liste complète de nos prochains évènements durant le mois de la sensibilisation.

Twitter
Facebook
Instagram
Compte Instagram du programme Aliments contre le cancer

 

LA COURSE BUM RUN, UNE COLLECTE DE FONDS AMUSANTE

unnamed (1)Le dimanche, 30 avril, à 7h30 au Queen’s Park Circle de Toronto, Balanse Bum Run organisera sa 6e collecte de fonds pour les associations de cancer colorectal du Canada (y compris l’ACCC)! Cet événement a pour but d’appuyer ces organismes dans la lutte contre le cancer colorectal, la deuxième cause de décès par cancer au Canada.

Les fesses de tout âge et de tout niveau physique sont invitées à participer seul ou en équipe pour sensibiliser et éduquer par rapport au cancer colorectal. Même les petites fesses peuvent s’inscrire pour une marche/course d’un kilomètre à 7h40. Cette course Little Bums est gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.

Si vous habitez dans le coin, joignez-vous à nous! Il y aura de la nourriture, des prix, de la musique, des médias locaux, le Côlon géant de l’ACCC mesurant 40 pieds de long par 8 pieds de hauteur, et plus encore!

« Bum Run est un événement impressionnant. Ma famille et moi y participons depuis deux ans et nous prévoyons participer encore cette année pour amasser des fonds pour la merveilleuse ACCC et pour faire passer le mot que le cancer colorectal est évitable avec le dépistage. Je ne veux pas que quiconque passe par ce que j’ai vécu quand j’ai été diagnostiqué avec le cancer du rectum de stade III. Alors passez le mot : BUM RUN est de retour! Dimanche le 30 avril. »

Étant donné que l’ACCC sera l’une des six charités à bénéficier des fonds amassés par l’événement, nous vous invitons à nous aider de deux façons :

 

  1. Participez à l’événement en marchant/courant : vous pouvez vous inscrire, créer votre propre page de collecte de fonds fournie par Running Room, puis cueillir des dons! Cliquez ici pour vous inscrire :

OU…

  1. Soutenez la cause en faisant un don à une page de collecte de fonds de notre équipe. Voici le lien vers sa page :

Tous les fonds amassés seront versés au programme de soutien aux patients et aux programmes éducatifs de l’ACCC. Les reçus d’impôt seront automatiquement générés et les dons en ligne sont sécurisés.

 

L’HISTOIRE DE LA COURSE BUM RUN

La course Bum Run est un OBNL fondé par le Dr Ian Bookman, un gastro-entérologue de Toronto. Son objectif est de sensibiliser le public au dépistage du cancer colorectal afin de prévenir 95% des décès par cancer qui se produisent inutilement.

Sa mission est de sensibiliser la population et d’augmenter la participation aux programmes de dépistage pour prévenir le cancer colorectal. Ce faisant, chaque année, l’événement sélectionne une liste d’organismes et appuie leurs initiatives en amassant des fonds. Les OBNL sont choisis en fonction de leur capacité à sauver des vies à l’aide d’un meilleur accès au dépistage et de leur proposition pour l’utilisation des fonds recueillis.

L’histoire d’un survivant : Un patient questionne et exige du changement. Vous pouvez faire la même chose aussi !

L’histoire d’un survivant : Un patient questionne et exige du changement. Vous pouvez faire la même chose aussi !

pic

Mon nom est Joan Green. J’ai 62 ans, je suis mariée et mère de 3 enfants. En 2013, j’ai été diagnostiqué avec un cancer colorectal de stade IV. Ma maladie s’est propagée vers le foie et les poumons, ce qui exigea la chimiothérapie et la thérapie ciblée avec Avastin. Pendant une bonne période de temps, je répondais très bien à cette combinaison de traitement. Ma qualité de vie a effectivement été bonne et j’ai réussi à mener une vie relativement normale. La majorité des tumeurs ont diminué et je suis reconnaissante d’être en vie, en partie grâce au soutien que j’ai reçu de l’Association canadienne du cancer colorectal. J’apprécie énormément leurs réunions mensuelles qui sont très utiles et éducatives pour tous.

 

Mon oncologue m’a récemment informé que mes enzymes hépatiques souffraient beaucoup en raison de la toxicité causée par la chimiothérapie. L’oncologue recommande donc de changer la chimiothérapie. En changeant ma chimiothérapie, je ne serai plus admissible à recevoir Avastin, le traitement qui a réellement fait une différence dans la gestion de ma maladie. Le plan provincial où je vis ne finance pas la thérapie Avastin dans la prochaine ligne de traitement. Je trouve cela très décevant pour moi et ma famille qui doivent compter entièrement sur la couverture universelle en matière de santé. Je crois sincèrement que l’Avastin est le médicament qui contrôle la progression de mon cancer. Je suis incertaine comment procéder. Je sais que d’autres pays financent Avastin dans plusieurs lignes de traitement. Pourquoi pas au Canada ?

 

 

Devenir bénévole pour l’ACCC peut nous aider à sauver des vies !

Devenir bénévole pour l’ACCC peut nous aider à sauver des vies !

benevolatLes personnes directement affectées par le cancer colorectal sont généralement plus susceptibles de participer à la lutte contre cette maladie, mais tout le monde peut s’impliquer dans le combat quotidien de l’Association canadienne du cancer colorectal.

Que vous soyez un survivant du cancer ou un proche d’une personne atteinte, vos connaissances et votre expérience ont une valeur inestimable, et votre compassion et compréhension peuvent aider d’autres personnes à traverser cette épreuve. En devenant bénévole pour l’ACCC, vous pouvez transformer la maladie en une expérience positive, tant pour les autres que pour vous-même.

Pourquoi devenir bénévole

  • Bâtir des relations : Votre expérience peut aider d’autres personnes à surmonter cette dure épreuve.
  • Donner de l’espoir aux patients ou aidants et les inspirer dans leur lutte contre le cancer.
  • Élargir votre réseau de soutien : Il s’agit d’un excellent moyen de faire face à votre propre expérience de cancer et d’échanger avec d’autres personnes.
  • Votre participation peut sauver des vies.

Comment participer

Peu importe le temps ou les aptitudes que vous avez à offrir, il existe de nombreux moyens de s’impliquer. Les occasions de bénévolat incluent : participer à des événements-bénéfice, promouvoir de saines habitudes de vie, sensibiliser la population sur l’importance de la prévention, soutenir un patient et sa famille, ou encore, accomplir des tâches administratives à notre bureau de Montréal.

 

Groupes de soutien en cas de cancer

Les groupes de soutien aux personnes atteintes du cancer colorectal et à leur famille sont animés par des bénévoles formés. Nos programmes fournissent des renseignements indispensables sur la maladie et sa prise en charge, en plus d’offrir un soutien émotionnel et pratique aux patients et à leur famille pour les aider à surmonter cette épreuve.

Sensibilisation et éducation

Pour favoriser le dépistage précoce et améliorer le taux de survie, il est essentiel de faire connaître les symptômes et les mesures de prévention, particulièrement lorsqu’on constate la croissance du nombre de diagnostics chez les personnes de moins de 50 ans. Nous avons toujours besoin de gens pour soutenir les activités de sensibilisation sur le cancer colorectal et donner de l’information au sujet de la prévention et du dépistage. Que ce soit dans le cadre d’une activité organisée par l’ACCC (kiosques ou Tournée du côlon géant), en créant votre propre événement ou en faisant de la promotion sur les réseaux sociaux, il est facile de participer, et toutes les initiatives sont les bienvenues.

Financement

Comme pour bon nombre d’organismes à but non lucratif, les services et programmes que nous offrons aux patients et à leur famille dépendent largement des dons et de l’argent amassés lors des activités-bénéfice. L’ACCC organise des événements toute l’année, et vous pouvez choisir d’y assister ou, comme beaucoup d’autres l’ont fait par le passé, de créer un événement dans votre communauté. L’ACCC vous fournira du matériel promotionnel et éducatif au besoin. Voici quelques exemples d’activités organisées par des bénévoles : tournois de golf ou de baseball, dîners ou soupers-bénéfice, concerts, défilés de mode, soirées cinéma, exposition d’art et encans.

Témoignage

13413841_10154115661646422_686387621_n« Des membres de ma famille ont été touchés par le cancer colorectal, et c’est pourquoi j’ai voulu participer aux activités de sensibilisation de l’ACCC comme bénévole, ce que je fais depuis plusieurs années. Moi et mon copain, tout aussi impliqué et dévoué, avons participé à une foule d’événements organisés par l’Association pour augmenter la sensibilisation au sujet de cette maladie, parmi les plus évitables lorsqu’elle est décelée à temps. C’est l’une des expériences les plus enrichissantes que nous avons vécue, et nous espérons avoir eu un impact et pouvoir continuer de sensibiliser les gens. Le dépistage précoce peut vous sauver la vie alors allez-y, faites examiner vos fesses! » Tam et Max

Pour obtenir plus de renseignements sur le bénévolat, veuillez communiquer avec Frank Pitman au frankp@colorectal-cancer.ca .

DES ÉTUDES RÉCENTES DÉMONTRENT QUE LE CANCER COLORECTAL NE DISCRIMINE PAS POUR L’ÂGE VOUS N’ÊTES JAMAIS TROP JEUNE POUR ÊTRE BIEN INFORMÉ ET PRÉPARÉ

DES ÉTUDES RÉCENTES DÉMONTRENT QUE LE CANCER COLORECTAL NE DISCRIMINE PAS POUR L’ÂGE VOUS N’ÊTES JAMAIS TROP JEUNE POUR ÊTRE BIEN INFORMÉ ET PRÉPARÉ

butt picPartout à travers le Canada, les rapports démontrent que les médecins observent une nouvelle tendance, ne pouvant pas être ignorée, ni expliquée, chez le cancer colorectal. L’observation d’une augmentation rapide du nombre de patients diagnostiqués en bas de 50 ans est intrigante.

 

Une nouvelle étude, menée par des médecins de l’Université de Toronto, a examiné les données du Registre canadien du cancer de 1997 à 2010. L’analyse a permis de constater que l’incidence du cancer colorectal a augmenté de :

  • 0,8 pour cent par année chez les individus dans la quarantaine ;
  • 2,4 pour cent par année chez les individus dans la trentaine ;
  • 6,7 pour cent par année chez les individus ayant entre 15 et 29 ans.

 

Heureusement, au cours des dernières années, des campagnes de sensibilisation et de défense-action pour accroître l’accessibilité aux tests de dépistage du cancer colorectal ont été responsable de la baisse des taux de cette maladie chez les personnes ayant plus de 50 ans.

 

Cette année, l’ACCC est fière d’unir ses forces avec la coalition Never Too Young (N2Y), une division de la Colon Cancer Alliance. Tout comme le nôtre, leur mandat est de sensibiliser la population au sujet de cette maladie, du dépistage préventif et de donner des renseignements indispensables aux jeunes Canadiens. Le partage des signes et des symptômes de la maladie et des façons d’éviter une erreur de diagnostic, qui se produit fréquemment en raison de l’âge, est parmi leurs priorités immédiates.

 

Bien qu’il soit évident que plus de recherches sont nécessaires afin de déterminer la cause de cette hausse chez les jeunes adultes, nous encourageons les médecins et les patients à être plus vigilants et consciencieux. Les signes et les symptômes du cancer colorectal peuvent souvent être confondus avec d’autres maladies moins graves. Il devient plus difficile de traiter un diagnostic tardif, celui-ci étant clé à la survie.

 

Les facteurs de risque du cancer du côlon 

Le fait que l’incidence augmente seulement parmi les jeunes suggère que des modes de vie particuliers à cette population sont en jeu, mais aucune preuve permet de concrétiser cette observation. Veuillez porter attention aux changements dans votre corps et n’hésitez pas à parler avec votre médecin si vous êtes touchés par un de ces facteurs de risque. Prenez en charge votre santé !

 

  • Des antécédents familiaux de cancer du côlon ou de polypes : Un membre de la famille de premier et deuxième degré d’une personne ayant des antécédents de cancer du côlon et de polypes est plus susceptible de développer cette maladie, surtout si le parent a eu le cancer à un jeune âge ;
  • Les modifications génétiques : Les changements dans certains gènes augmentent le risque de cancer du côlon. Les individus ayant le cancer colorectal héréditaire sans polypose (HNPCC ou le syndrome de Lynch) et la polypose adénomateuse familiale (PAF) devraient passer un test de dépistage avant 50 ans ;
  • La colite ulcéreuse et la maladie de Crohn ;
  • Les Afro-Américains devraient passer un test de dépistage à partir de 45 ans ou plus tôt si d’autres facteurs de risque ou symptômes sont présents ;
  • Les modes de vie, comme manger des viandes transformées et rouges, le manque de fibres alimentaires et d’exercice physique, l’obésité, l’alcool, le tabagisme, le diabète et la génétique.

En savoir plus sur les facteurs de risque du cancer du côlon

 

La semaine du 5 au 11 juin marquera la deuxième édition de “Young Survivors Week (Semaine des jeunes survivants)”. Ainsi, les patients, les survivants et les personnes aidantes se réunissent pour créer un buzz autour de l’apparition du cancer colorectal à un jeune âge. Joignez-vous à nous, en partenariat avec N2Y, et partagez le mot via les réseaux sociaux ! Affichez des histoires ou des informations afin d’aider les autres à comprendre que cette maladie peut toucher n’importe qui.

 

 

L’histoire survivant de notre fondateur – Barry Stein,  un homme remarquable!

L’histoire survivant de notre fondateur – Barry Stein, un homme remarquable!

barryMon nom est Barry Stein et ceci est mon histoire en tant que survivant du cancer. En 1995, j’ai été diagnostiqué avec un cancer métastatique du côlon de stade IV. Peu d’entre nous, survivants du cancer, pouvons oublier ce que nous avons ressenti lorsqu’on nous a annoncé le diagnostic de cancer. Je me souviens de l’effet que cela m’a fait, comme si c’était hier. J’ai été écrasé par la nouvelle. J’ai ressenti une poussée d’émotions et j’ai soudainement commencé à paniquer. J’ai commencé à transpirer. Je me suis senti bombardé d’informations, lancées plus rapidement que je ne pouvais les comprendre.

J’ai ressenti de la colère et je me suis apitoyé sur mon sort. Je me demandais pourquoi cela m’arrivait à moi et si j’allais avoir l’occasion de voir grandir ma jeune famille. J’ai essayé de digérer le fait que ma vie était soudainement menacée par une maladie qui m’a sournoisement envahi, sans symptôme. J’ai pensé que les médecins s’étaient surement trompés. Je me sentais absolument normal. Ils avaient certainement fait une erreur.

Je ne connaissais pratiquement rien sur le cancer, mais j’avais des idées préconçues – j’associais le mot cancer avec mort. Malgré tout, lorsque le médecin m’a dit que le cancer s’était propagé de mon côlon à mon foie et que j’avais trente pour cent de chance de survivre cinq ans, je ne pouvais pas l’accepter. Je savais que je devais me battre. Je voulais faire tout ce qui était possible pour améliorer ma situation, mais je n’avais aucune expérience en la matière et je comprenais très peu de choses des informations qui m’avaient été fournies. J’étais déterminé à faire toutes les recherches possibles afin d’être en mesure de prendre des décisions éclairées au sujet de mon traitement. Si j’avais été plus conscient de cette maladie, et que je me serais fait dépister pour le cancer du côlon à temps, j’aurais pu éviter des années de traitements, de chirurgies, ainsi que de la douleur et de la souffrance pour moi et ma famille. Heureusement, après beaucoup de travail ardu et de moments assez effrayants, les choses ont bien tourné. J’ai même vu mes trois enfants se marier à des individus exceptionnels et j’ai maintenant deux beaux petits-enfants.

 IMG_8522

Ma détermination fut un premier pas très important dans mon expérience avec le cancer. Peu importe l’émotion que vous pouvez ressentir après un diagnostic de cancer, il est fort probable qu’éventuellement vous ferez face à la réalité de la situation et que vous déciderez de la façon dont vous allez livrer bataille. Je sais maintenant que le cancer colorectal est évitable, traitable et guérissable. C’est pourquoi j’y ai consacré ma vie depuis 1995 ; pour rendre les autres conscients de la maladie, pour soutenir les patients et leurs familles, et pour plaider en faveur de programmes de dépistage du cancer du côlon au Canada, ainsi qu’une égalité et un accès en temps opportun aux traitements efficaces pour améliorer les résultats des patients. Je suis le président de l’Association canadienne du cancer colorectal et nous sommes ici pour accroitre la sensibilisation au cancer colorectal en démontrant l’importance du dépistage.

Ce n’est pas obligé d’être une condamnation à la mort. Nous pouvons faire une différence ensemble. Soutenez-nous afin que nous puissions vous soutenir ! 

Marie Taurasi – Témoignage d’une patiente

Marie Taurasi – Témoignage d’une patiente

UntitledMon nom est Marie Taurasi et j’ai 44 ans. En janvier 2015, j’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III.

Mon histoire a débuté en novembre 2014. J’avais très peu de symptômes, mais j’ai quand même demandé à mon médecin de faire un bilan de santé complet. Mon monde s’est écroulé lorsque j’ai obtenu les résultats de ma coloscopie. J’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III. Tout ce dont j’avais en tête était mon mari et mes deux enfants, âgés de 13 et 17 ans. Que ressentaient-ils ? Qu’est-ce qui m’arriverait ? Ma fille de 13 ans m’a regardée avec ses yeux remplis de larmes et m’a demandée : « Maman, vas-tu mourir ?». Mon cœur est devenu lourd ; tout ce dont j’avais bâti semblait s’effondrer devant moi. Ceci ne pouvait pas m’arriver… Le cancer ?

Heureusement, un ami m’a introduite à mon « ange », Filomena Servidio-Italiano de l’ACCC. Je l’ai immédiatement téléphonée. Au moment où je lui ai parlée, je savais que j’étais entre bonnes mains. Elle m’a rassurée et m’a éduquée au sujet du cancer colorectal, une maladie dont je connaissais très peu. J’avais entendu parler du cancer colorectal, mais je n’avais jamais compris ce que c’était réellement. Elle a remédié à cela très rapidement. Filomena m’a référée à un excellent centre de cancérologie et aux meilleurs oncologues.

En mars 2015, une fois que mon traitement a été mis en place, j’ai débuté de la radiothérapie et chimiothérapie. En juillet, j’ai subi une intervention chirurgicale pour enlever ma tumeur. Six semaines plus tard, j’ai fait quelques séances supplémentaires de chimiothérapie.

Filomena a été présente pour moi dès le commencement. Elle m’a offerte des conseils et du soutien, jour et nuit. Sans elle, je ne serais pas où je suis aujourd’hui ! Je suis très reconnaissante à mon mari et mes deux enfants pour tout leur soutien. La présence de ma famille et mes amis a été remarquable. Ils m’ont tous aidée pendant cette période difficile.

Tout au long de ce périple, l’ACCC m’a éduquée sur la maladie et m’a offerte du soutien et des conseils. J’ai beaucoup appris grâce à eux. Mais plus important encore, j’ai appris que cette maladie n’affecte pas seulement les personnes plus âgées. Elle est présente chez les hommes et les femmes de tout âge. Le cancer colorectal ne discrimine pas.

Il est primordial de s’éduquer et d’être proactif. Les modes de vie sains, comprenant les bonnes habitudes alimentaires et l’exercice, sont essentiels pour prévenir le cancer colorectal, sans oublier le dépistage. Saviez-vous que même si vous avez déjà été atteint du cancer du côlon, l’adoption de saines habitudes de vie peuvent prévenir les récidives de la maladie ?

L’ACCC est disponible pour des gens comme vous et moi. Plus spécifiquement, l’ACCC est là pour des personnes qui ont désespérément besoin de soutien, d’orientation et surtout d’éducation. Leur but ultime est d’aider les gens concernés à passer au travers les hauts et les bas de cette terrible maladie. L’ACCC fournit aux patients et aux personnes soignantes des informations précieuses et des rencontres mensuelles avec des groupes de soutien. Ceux-ci permettent aux participants de raconter leurs histoires et recevoir les informations les plus récentes sur les nouvelles thérapies.

Je suis si heureuse d’avoir inclus l’ACCC dans mon parcours. Avec leur aide, je suis sans trace de cancer aujourd’hui ! Ils m’ont redonnée ma vie auprès de mes enfants et mon mari. Merci à l’ACCC et tout le soutien et les conseils donnés. Vous êtes vraiment des anges !

UntitledNT

« Ils ont fait une énorme différence dans ma vie… Ils me l’ont redonnée ! »

Maintenant, c’est à mon tour de redonner à l’ACCC en organisant un Gala qui servira de levée de fonds. L’événement aura lieu le samedi, 4 juin 2016, au Le Parc Banquet Hall à Thornhill. Joignez-vous à moi pour rendre hommage à l’ACCC ! Veuillez communiquer avec moi à taurasimarie@gmail.com pour de plus amples renseignements sur l’événement.

Faites un don avec We-Care.com

Faites un don avec We-Care.com

Imaginez faire un don à l’ACCC (gratuitement!) chaque fois que vous magasinez en ligne : c’est maintenant possible grâce à notre partenariat avec We-Care.com. Il suffit de télécharger l’application We-Care.com ou de visiter notre magasin en ligne, pour qu’un don soit remis à l’ACCC chaque fois que vous dépensez chez l’un des 2000 marchands participants tels que : Amazon, Travelocity, Macy’s H&R Block, Netflix et 1-800 Flowers. Cette application est offerte en anglais seulement.

Télécharger l’application à partir de votre moteur de recherche (Internet Explorer, Firefox ou Google Chrome) ne prend que quelques minutes. De cette façon, chaque fois que vous magasinerez en ligne, lorsque vos achats seront éligibles, vous saurez qu’une partie de vos sous sera remise à une bonne cause!

Les dons varient d’un commerçant à l’autre et peuvent aller jusqu’à 15 % du prix de votre achat. Commencez dès aujourd’hui et joignez-vous aux 3 millions de consommateurs engagés!

Télécharger (ccac.we-care.com/start)

Cette application est gratuite et vous permet de faire un don lorsque vous magasinez chez l’un des 2000 marchands participants.

Magasiner

Explorez et magasiner en ligne comme a votre habitude. Chaque fois que vous voyez un rappel de votre application, vous êtes éligible à un don avec votre achat.

Donnez gratuitement!

Grâce à votre application, un pourcentage de vos achats sera remis directement en don à l’ACCC.

TÉLÉCHARGEZ L’APPLICATION DÈS MAINTENANT–> CCAC.WE-CARE.COM/START

Vous voulez aller plus loin? Inscrivez-vous et faites le suivi de vos dons pour recevoir des offres exclusives!

Pour s’inscrire: CCAC.We-Care.com/GetStarted.