Archive for September, 2011

Courir pour la cause

Courir pour la cause

Marianne Laurin

Le 25 septembre prochain, deux évènements sportifs auront lieu à quelques kilomètres l’un de l’autre. Tout d’abord, plus de 20 000 coureurs feront vibrer les planches du pont Jacques-Cartier à Montréal, dans le cadre de la 21e édition du Marathon Oasis de Montréal. Cet évènement unique en son genre en Amérique francophone fera courir petits et grands sur 42 195 km. À son tour, le demi-marathon à caractère caritatif d’Oakville en Ontario fera se dégourdir des centaines de participants au nom du cancer colorectal, entre autres.

Inutile de tenter votre chance si vous n’êtes pas déjà inscrit, car les épreuves de 1, 5, 10, 21 et 42,2 km sont déjà complètes. C’est donc dire que la course à pied gagne du terrain!

Pourquoi courir?

Nos cousins français l’ont surnommé footing, mais au Québec nous parlons généralement de jogging ou de course à pied. Ce sport simple et peu couteux semble gagner en popularité depuis les dernières années, ce qui n’est pas surprenant lorsque l’on considère l’accessibilité de cette activité. En effet, le jogging est un sport simple qui requiert une bonne paire d’espadrilles et beaucoup de motivation! Vous pouvez courir partout et sous toutes les conditions météorologiques, à toutes heures du jour ou de la nuit. Ainsi, que vous partiez pour quelques jours en vacances sous le soleil des tropiques ou en voyage d’affaires à Toronto, vous pouvez poursuivre votre entraînement sur la plage ou dans le stationnement de votre hôtel, sans problèmes.

Courir parce que c’est amusant!

Comme toute forme d’activité physique, la course à pied aide elle aussi à prévenir le développement du cancer colorectal. Bouger vous permet de contrôler votre poids et vos humeurs, mais aussi de vous amuser et de prendre soin de votre corps. Il n’est pas nécessaire de s’entrainer pour le marathon lorsque l’on souhaite adopter la course à pied comme activité quotidienne. Quelques minutes de jogging par semaine sont suffisantes pour vous faire du bien. En effet, le fait de pratiquer une activité physique modérée et intense quotidiennement (à tous les jours!) contribue à lui seul à réduire votre risque de cancer colorectal de 50 %[1].

Qu’est-ce qu’une activité modérée? Il est plutôt difficile de définir ce qu’est une activité modérée, car ce statut change en fonction de la condition physique de chaque individu. Par contre, selon une liste produite par l’Organisation mondiale de la santé, les activités comme la marche (marcher d’un pas vif), danser, jardiner, participer à des jeux et sports avec ses enfants, promener son animal domestique[2], etc. serait de bons points de repère en terme d’activité physique d’intensité modérée. En d’autres mots, vous pratiquez une activité qui augmente sensiblement votre rythme cardiaque, qui est exigeante, mais vous n’êtes pas à bout de souffle.

Qu’est-ce qu’une activité d’intensité élevée? Lorsque vous pratiquez une activité d’intensité élevée, vous devriez déployer des efforts importants pour maintenir le rythme, avoir le souffle raccourci et une augmentation considérable de votre fréquence cardiaque. Le jogging se trouve généralement dans cette catégorie, tout comme le hockey, le basketball, le football, le vélo à vive allure, la danse aérobique, etc.[3]

Question de temps?

Oui, je sais, vous manquez de temps! Le temps que l’on réserve pour la pratique d’une activité physique est un investissement à long terme que nous devrions tous prioriser. Les bénéfices d’une vie active sont tels que personne n’a de raisons valables pour s’enfoncer dans une routine exempte d’activité physique.

Insérer la course à pied dans votre quotidien est simple, il vous faudra surtout une bonne dose de motivation.

Choisissez votre moment

Inutile de tenter de vous lever à 6 h du matin pour courir si vous avez horreur de sortir du lit le matin. Vous y arriverez sans doute une fois ou deux, puis la motivation disparaitra.  Certains adeptes de la course s’adonnent à cette pratique à toutes heures de la journée et parfois même tard en soirée. Le meilleur temps pour courir sera le vôtre. Fixez-vous un horaire flexible avec plusieurs possibilités. Vous rentrez du boulot et votre ados a encore laissé la cuisine sens dessus dessous? Pourquoi ne pas canaliser votre frustration dans un jogging rapido presto?

Soyez toujours prêt

Gardez vos chaussures et vêtements de course propre et prêts à être enfilé. Que vous couriez en revenant du bureau ou avant de quitter la maison le matin, lorsque vous enfilez votre costume de course, il ne vous reste qu’un mince pas à franchir pour sortir de la maison. Il vaut mieux courir lentement et avec peu d’entrain que de ne pas courir du tout. À tout coup, vous serez fier d’avoir mis les pieds dehors.

Laissez-vous le temps

La course à pied est sans contredit l’un des sports les plus difficiles à apprivoiser. Si le principe est simple, courir est exigeant et difficile même pour les marathoniens les plus chevronnés, qui frappent parfois le mur. Il existe plusieurs livres et sites internet que vous pouvez consulter pour entreprendre votre apprentissage, mais il est certain que lors de vos premières sorties, vous aurez sans doute de la difficulté à maintenir le rythme. Certaines techniques d’entrainement peuvent vous aider à apprivoiser ce sport, par exemple la technique des intervalles qui consiste à alterner marche et course ou course lente et course rapide, etc. Courir avec de la musique que vous aimez aide à la concentration et enfin, courir dans un endroit paisible rendra chacune de vos sorties certainement plus sereines.

 Courir pour la cause

Pourquoi ne pas apprivoiser la course en vous lançant le défi de courir pour la cause? Adopter le jogging en amassant des fonds pour une bonne cause sera peut-être le début d’une histoire d’amour. Les évènements sportifs à caractères caritatifs ne cessent de se multiplier et représentent pour plusieurs l’occasion de s’initier à un nouveau mode de vie sein et actif. Regroupez-vous et participez à un évènement qui vous touche. Si le 42.2 km du marathon de Montréal vous intimide, optez pour le 5, le 10 ou le 21 km, presque tous les évènements vous offriront ces alternatives.

Cette année encore, plusieurs coureurs ont participé à amasser des fonds pour la cause du cancer colorectal lors du demi-marathon Banque Scotia de Montréal, en avril dernier. La prochaine rencontre sera à Toronto, lors du Marathon Scotiabank Toronto Waterfront le 16 octobre prochain et il n’est pas trop tard pour s’inscrire. Vous avez encore le temps de vous préparer pour un 5 km, pourquoi ne pas tenter le défi?

Les mythes du coureur

Mal au genou? Fatigué? Trop vieux? Vous hésitez encore? Des mille et une excuses de l’adepte du sofa, les plus courantes sont sans contredit les mythes du coureur.

1. Le jogging use les genoux

Cette croyance selon laquelle les chocs causés par la course useraient les genoux est souvent la raison principale pour inciter les gens à rester chez eux. Or, détrompez-vous! Non seulement la course en tant que telle n’use pas plus les genoux qu’une autre activité physique, mais elle contribuerait, au contraire, à prévenir l’arthrose et la dégradation de l’articulation en question[4]. Le mal de genoux peut par contre, être causée par un surentrainement, des chaussures mal adaptées à nos pieds, un commencement trop intense, un surplus de poids, un terrain inadéquat (gelé ou trop dur), etc. À moins d’une indication contraire de votre médecin, vous ne devriez pas vous empêcher de courir par peur d’avoir mal aux genoux[5] et vous devriez vous munir d’une paire d’espadrilles de qualité.

2. Je suis trop vieux pour commencer à courir

Courir est une activité accessible à tous et à tout âge. L’important réside surtout dans la préparation et dans la qualité de l’entrainement, qui varie en fonction de sa condition physique. Courir un marathon (42,2 km) n’est pas nocif pour la santé si l’on est bien préparé. Par contre, je ne vous recommande pas de vous lancer un tel défi si vous n’avez que quelques semaines devant vous avant la date fatidique, et ce, peu importe l’âge. Prenez l’exemple d’Albert Miclette, 75 ans, qui courra ce dimanche son 100e marathon lors du Marathon de Montréal, et qui a découvert la course à pied à l’âge respectable de… 56 ans![6] Voici la preuve vivante qu’il n’y a pas d’âge pour commencer, et que toutes les raisons sont bonnes pour se lancer le défi.

3. Il faut s’étirer avant de courir

S’échauffer oui, s’étirer absolument pas! Plusieurs personnes croient à tort qu’un étirement évitera les courbatures du lendemain et préviendra les blessures. S’étirer à froid équivaut à tirer sur un élastique de caoutchouc gelé… Or, l’étirement s’il aide à conserver l’amplitude musculaire n’est d’aucune utilité dans la prévention des courbatures et peut même, dans certains cas, nuire aux performances[7]. Par contre, il est essentiel de s’échauffer afin de préparer son corps à l’effort physique, tant d’un point de vue musculaire que cardio-vasculaire. Pour s’échauffer, il s’agit de marcher ou de courir de façon modérée pendant environ 10 min avant la course.

Les bénéfices de la course à pied

Pour courir, il faut … courir! Que vous souhaitiez courir pour la cause ou simplement pour vous maintenir en santé, vous ressentirez plusieurs bienfaits en vous mettant à ce sport. Concentration accrue, renforcement musculaire, maintien d’un poids santé, sentiment de bien-être et j’en passe, parions que vous ne pourrez plus vous arrêter…

 

Des endroits enchanteurs

Histoire de vous inciter à courir, voici quelques suggestions de lieux particulièrement invitants pour la course :

Halifax : Point Plesant Park – http://g.co/maps/bm9ts

Régina : Wascana Park – http://g.co/maps/qjvnx

Vancouver : Stanley Park – http://g.co/maps/mbcuh

Gatineau : Lac Lemay – http://g.co/maps/mtmc4

Montréal : Parc du Mont-Royal – http://g.co/maps/5kw2d

Parc Maisonneuve –http://g.co/maps/q55jx

Parc Jarry – http://g.co/maps/9vcsd

Longueil : parc Régional du vieux Longueil – http://g.co/maps/puj8s

 

 

Pour s’informer sur les possibilités de courir pour la cause du cancer colorectal consultez les sites des différents évènement ou communiquez directement avec l’ACCC :

Oakville Half Marathon: 25 septembre 2011 http://www.oakvillehalfmarathon.com/default.shtml

Marathon Oasis de Montréal : 25 septembre 2011 http://www.marathondemontreal.com/fr/index.html

Marathon Scotiabank Water Front: 16 octobre 2011 http://www.torontowaterfrontmarathon.com/

Marathon Banque Scotia de Montréal : 29 avril 2012 http://www.canadarunningseries.com/monthalf/index.htm



[1] http://ajl.sagepub.com/content/3/5/337.abstract

[2] http://www.who.int/dietphysicalactivity/physical_activity_intensity/fr/index.html

[3] http://www.who.int/dietphysicalactivity/physical_activity_intensity/fr/index.html

[4] http://well.blogs.nytimes.com/2010/10/13/phys-ed-do-marathons-wreck-your-knees/

[5] http://runners.fr/courir-c-est-bon-pour-les-genoux/

[6] http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2011/RDI2/RDIEnDirectMatinWeekend201109240900_1.asx

[7] http://www.webmd.com/fitness-exercise/news/20110217/stretch-before-running-new-twist-on-old-debate

 

MANITOULIN ISLAND, ON – 20 septembre

L’exposition du Colon géant gui a eu lieu au Little current Recreation Centre, fut une partie intégrale du premier symposium amérindien sur la prevention du cancer dans le Nord ontarien.  Plusieurs dignitaries et autres leaders de la communauté étaient presents à cet évènement organise par la Société canadienne du cancer.  Pendant deux jours intensifs, de l’échange d’informations et des ateliers ont eu lieu avec les divers professionnels de la santé qui y étaient presents.  Un grand merci à Bruce de l’Anchor Inn pour son aide lors de notre séjour au Little Current.

WINNIPEG, MB – 8 et 9 septembre

Conjointement à la course/marche annuelle Faitesvoirvosfesses, le Colon géant a fait une apparition au centre commercial Kildonan Place qui, comme toujours, fut un grand success.  Encore une fois, merci à l’équipe Faitesvoirvosfesses qui, malgré leur engagement exigeant dans l’organisation et le déroulement de cette magnifique collecte de fonds, ont trouvé le temps de nous visiter et de nous apporter leur soutien lors de notre passage.  L’équipe de la foundation Cancer Care Manitoba ainsi que leur kiosque était également présente.  Exceptionnellement, notre propre mentor en cancer, Joan Madrigga, est venu faire acte de présence avant l’ouverture de l’évènement au centre d’achat.   Dans son ensemble, ce fut une visite couronnée de success pour l’équipe Faitesvoirvosfesses qui, encore une fois, a fait prevue d’une organisation phénoménale dans la realisation d’une collecte de fonds pour l’Association canadienne du cancer colorectal.

WINNIPEG, MB – 1er au 3 septembre

Une fois de plus, le Colon Géant était de retour au centre commercial Garden City, dans le cadre de la course Faitesvoirvosfesses pour le cancer colorectal, une réussite dans la collecte de fonds pour notre organisme.  Comme à l’habitude, l’équip Faitesvoirvosfesses était de la partie pour nous prêter main forte et nous aider à faire de cet évènement un succès.  Un représentant de Cancer Care Manitoba était également present.