Archive for March, 2016

Mois de sensibilisation au cancer colorectal : Le point de vue des ministres de la Santé en 2016

Mois de sensibilisation au cancer colorectal : Le point de vue des ministres de la Santé en 2016

Comme le mois de la sensibilisation au cancer colorectal tire à sa fin, nous aimerions refléter sur l’impact que notre campagne a eu sur la vie des Canadiens partout à travers le pays. Cette année, plus que jamais, la communauté internationale et nationale s’est réunie pour accroitre la sensibilisation au cancer colorectal. Nous remercions tous nos donateurs d’avoir partagé la nouvelle et nous espérons que vous continuerez à le faire, car il y a encore beaucoup de travail à accomplir en ce qui concerne la sensibilisation à cette maladie. Continuez à suivre nos réseaux sociaux et ceux de nos partenaires, tels que N2Y et Les Aliments contre le cancer. De plus, partagez notre contenu et même vos trouvailles intéressantes. Veuillez nous envoyer, en message privé, vos histoires portant sur le cancer colorectal, qu’elles soient les vôtres ou celles de survivants. Vous n’êtes pas seul, NOUS sommes tous ensemble dans cette lutte. Un jour, nous pourrons fièrement dire que NOUS AVONS VAINCU CETTE MALADIE ENSEMBLE.

 

INFOGRAPHIQUE Ministres de la sante 2016 FINAL

Félicitations à tous les employés de Pharmascience et Pendopharm montrent leur support pour un avenir sans cancer colorectal

Félicitations à tous les employés de Pharmascience et Pendopharm montrent leur support pour un avenir sans cancer colorectal

pendoL’Association canadienne du cancer colorectal tient à remercier les employés de Pharmascience et Pendopharm pour avoir démontré leur soutien continu pour un avenir sans cancer du côlon. Ils ont participé à la Journée Tout En Bleu 2016 à leur siège social à Montréal, le 17 mars. Plus de 200 employés sont venus à notre table d’information pour en savoir plus sur la prévention du cancer colorectal et du dépistage.

Martin – une histoire de courage

Martin – une histoire de courage

mMon conjoint souffre d’un cancer colo-rectale stade 4 métastasé au foie diagnostiqué en juin 2014. Il a subit une hépatectomie non-réussie. Il a fait 24 traitement de chimio auxquels, il a bien réagis. De non-opérable, la vapeur s’est inversée. Il a subis une hépatectomie avec succès, suivi de 28 traitements de radiothérapie et aujourd’hui, 4 mars 2016, il a subis une stomie pour enlever la tumeur primitive. L’équipe médicale de l’Hôtel-Dieu de Québec lui ont donné une chance exceptionnelle pour s’en sortir! Chaque personne atteinte de cancer fait ses propres statistiques. Contre toute attente, nous vivons une situation exceptionnelle. Nous disons à tous de s’accrocher! Notre parcours a été long mais s’il fallait le recommencer, nous le ferions!

Accrochez-vous! La vie est parfois surprenante et croyez-nous, il est possible devpasser de soins paliatifs à curatifs ! Mon conjoint en est la preuve vivante! Voici Martin tout juste avant son départ pour la salle d’opération!

Stephanie Bolduc –  une histoire d’espoir !

Stephanie Bolduc – une histoire d’espoir !

12825680_10153867322807209_494536606_nBonjour, J’ai vu que certaines personnes vous partageait leur témoignage de leurs cancers. J’aimerais partager mon histoire.

Aujourd’hui âgée de 32 ans, maman d’une belle grande fille de presque 9 ans et d’un merveilleux garçon de presque 3 ans qui n’aurait pu ne jamais voir le jour suite à ma mésaventure en 2010. J’avais 26 ans et j’avais toujours une crampe un peu comme lorsqu’on court. Cette crampe se logeait au même endroit et s’accentuait peu à peu. J’ai consulté dans le sans rendez-vous pour me faire prescrire des antibio pensant que c’était une diverticulite. Le mal s’était dissipé pendant la médication pour revenir en force quelques jours plus tard.
12822006_10153867332577209_11233701_nRetour en clinique, visite à l’hôpital pour scan = masse grosseur d’une balle de golf. La Docteure croyait que c’était un kyste; considérant mon âge, jamais ”CANCER” lui avait passé par la tête. Retour à l’hôpital pour coloscopie et BOOM ! La bombe éclata! Le médecin nous explique que ça semble malin et qu’il faut agir rapidement. En très peu de temps (1 ou 2 semaines) on m’a convoqué pour une opération quasi d’urgence. La fameuse masse de la grosseur d’une balle de golf s’était multipliée pour être un cancer du colon stade 4. On m’a donc enlevé 2 pieds de colon, parois abdominale, portion de la vessie, portion de l’estomac. J’ai dû suivre 11 traitements de chimio préventifs afin de s’assurer qu’il ne restait aucune trace. Succès!

Je dois ma vie à Dre Christine Chevalier à l’Hôpital Pierre-LeGardeur. Le 11 février dernier je soulignais ma 6e année de guérison et je vais super bien! La vie m’a permis d’être maman pour une seconde fois en 2013 et ma plus grande a pu garder sa maman avec elle.

 

 

Novartis Pharma Canada inc. a participé à “La journée tout en bleu”

Novartis Pharma Canada inc. a participé à “La journée tout en bleu”


Novartis Group Photo Dress in BlueLe vendredi, 4 mars 2016, 
Novartis Pharma Canada inc. a participé à “La journée tout en bleu”, une campagne annuelle de sensibilisation mise sur pied par l’Association canadienne du cancer colorectal. Les associés de Novartis ont porté diverses nuances de bleu pour démontrer leur soutien envers les patients atteints de cancer colorectal et leurs familles. Ils ont également été en mesure d’obtenir différentes brochures afin qu’ils puissent en apprendre davantage sur cette maladie mortelle. Merci aux 60+ employés qui se sont présentés pour une photo de groupe et à ceux qui ont généreusement fait un don pour la cause.

Marie Taurasi – Témoignage d’une patiente

Marie Taurasi – Témoignage d’une patiente

UntitledMon nom est Marie Taurasi et j’ai 44 ans. En janvier 2015, j’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III.

Mon histoire a débuté en novembre 2014. J’avais très peu de symptômes, mais j’ai quand même demandé à mon médecin de faire un bilan de santé complet. Mon monde s’est écroulé lorsque j’ai obtenu les résultats de ma coloscopie. J’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III. Tout ce dont j’avais en tête était mon mari et mes deux enfants, âgés de 13 et 17 ans. Que ressentaient-ils ? Qu’est-ce qui m’arriverait ? Ma fille de 13 ans m’a regardée avec ses yeux remplis de larmes et m’a demandée : « Maman, vas-tu mourir ?». Mon cœur est devenu lourd ; tout ce dont j’avais bâti semblait s’effondrer devant moi. Ceci ne pouvait pas m’arriver… Le cancer ?

Heureusement, un ami m’a introduite à mon « ange », Filomena Servidio-Italiano de l’ACCC. Je l’ai immédiatement téléphonée. Au moment où je lui ai parlée, je savais que j’étais entre bonnes mains. Elle m’a rassurée et m’a éduquée au sujet du cancer colorectal, une maladie dont je connaissais très peu. J’avais entendu parler du cancer colorectal, mais je n’avais jamais compris ce que c’était réellement. Elle a remédié à cela très rapidement. Filomena m’a référée à un excellent centre de cancérologie et aux meilleurs oncologues.

En mars 2015, une fois que mon traitement a été mis en place, j’ai débuté de la radiothérapie et chimiothérapie. En juillet, j’ai subi une intervention chirurgicale pour enlever ma tumeur. Six semaines plus tard, j’ai fait quelques séances supplémentaires de chimiothérapie.

Filomena a été présente pour moi dès le commencement. Elle m’a offerte des conseils et du soutien, jour et nuit. Sans elle, je ne serais pas où je suis aujourd’hui ! Je suis très reconnaissante à mon mari et mes deux enfants pour tout leur soutien. La présence de ma famille et mes amis a été remarquable. Ils m’ont tous aidée pendant cette période difficile.

Tout au long de ce périple, l’ACCC m’a éduquée sur la maladie et m’a offerte du soutien et des conseils. J’ai beaucoup appris grâce à eux. Mais plus important encore, j’ai appris que cette maladie n’affecte pas seulement les personnes plus âgées. Elle est présente chez les hommes et les femmes de tout âge. Le cancer colorectal ne discrimine pas.

Il est primordial de s’éduquer et d’être proactif. Les modes de vie sains, comprenant les bonnes habitudes alimentaires et l’exercice, sont essentiels pour prévenir le cancer colorectal, sans oublier le dépistage. Saviez-vous que même si vous avez déjà été atteint du cancer du côlon, l’adoption de saines habitudes de vie peuvent prévenir les récidives de la maladie ?

L’ACCC est disponible pour des gens comme vous et moi. Plus spécifiquement, l’ACCC est là pour des personnes qui ont désespérément besoin de soutien, d’orientation et surtout d’éducation. Leur but ultime est d’aider les gens concernés à passer au travers les hauts et les bas de cette terrible maladie. L’ACCC fournit aux patients et aux personnes soignantes des informations précieuses et des rencontres mensuelles avec des groupes de soutien. Ceux-ci permettent aux participants de raconter leurs histoires et recevoir les informations les plus récentes sur les nouvelles thérapies.

Je suis si heureuse d’avoir inclus l’ACCC dans mon parcours. Avec leur aide, je suis sans trace de cancer aujourd’hui ! Ils m’ont redonnée ma vie auprès de mes enfants et mon mari. Merci à l’ACCC et tout le soutien et les conseils donnés. Vous êtes vraiment des anges !

UntitledNT

« Ils ont fait une énorme différence dans ma vie… Ils me l’ont redonnée ! »

Maintenant, c’est à mon tour de redonner à l’ACCC en organisant un Gala qui servira de levée de fonds. L’événement aura lieu le samedi, 4 juin 2016, au Le Parc Banquet Hall à Thornhill. Joignez-vous à moi pour rendre hommage à l’ACCC ! Veuillez communiquer avec moi à taurasimarie@gmail.com pour de plus amples renseignements sur l’événement.

Linda Wilkins – Témoignage d’une patiente de stade IV

Linda Wilkins – Témoignage d’une patiente de stade IV

IMG_0289Mon nom est Linda Wilkins et j’ai 70 ans. J’ai réussi à me rendre à cet âge en grande partie grâce à l’aide que j’ai reçu de l’ACCC et son groupe de soutien CCRAN, dirigé par Filomena Servidio-Italiano.

J’ai été diagnostiqué avec un cancer colorectal de stade IV en août 2005. J’ai subi ma première opération pendant le mois de novembre afin d’éliminer les tumeurs primaires qui envahissaient 75 pourcent de mon côlon. Par la suite, un cycle complet de chimiothérapie m’attendait.

Ensuite, en mars 2006, j’ai eu une seconde opération pour retirer une métastase dans mon poumon droit. Et par la suite, encore plus de chimiothérapie.

Par après, on a découvert que j’avais une tumeur inopérable sur le côté droit de ma poitrine. Même après un cycle de radiothérapie et plus de chimiothérapie, mon oncologue m’a annoncé que la prochaine étape était les soins palliatifs.

Lorsqu’on m’a dévoilé cette nouvelle, je n’étais pas au courant de l’ACCC, ni de leur récent groupe de soutien CCRAN. Je m’étais obligée à accepter le pronostic du médecin. Heureusement, à sa clinique, j’ai entendu un homme parler à propos du groupe CCRAN et de son traitement personnel. Je lui ai posé quelques questions et il m’a suggéré de venir à la prochaine rencontre, qui était le dimanche suivant.

Lors des réunions mensuelles du groupe CCRAN, chacun parle de ses situations pour ensuite échanger sur les différentes façons de s’entraider face à cette maladie. Filomena nous présente une panoplie de nouvelles recherches et beaucoup d’informations à chaque réunion. Elle nous explique en détails les mises à jour et les dernières découvertes. Nous sortons de ses réunions avec encore plus de connaissances à chaque fois.

C’est à ce moment que ma vie a pris un nouveau tournant. J’ai tellement appris que je n’ai jamais regardé derrière. J’ai reçu le traitement par Avastin à Buffalo. Grâce à Filomena et sa référence à un chirurgien thoracique, j’ai été capable d’obtenir la fameuse opération inopérable à l’Hôpital général de Toronto.

Mon histoire date de plus de 7 ans maintenant et je suis toujours sans aucune trace de la maladie. Suis-je une exception? Peut-être. Par contre, j’ai appris la leçon la plus importante, qui est d’être son propre militant. Essayez de transmettre ce message à tous ceux qui écouteront.

Je dois ma vie à l’ACCC et leur groupe de soutien CCRAN.

 

Sincèrement,
Linda Wilkins

 

Le Côlon géant arrive au Pen Centre à St. Catharines en Ontario

Le Côlon géant arrive au Pen Centre à St. Catharines en Ontario

 

dominic fuizzotto photographywww.domphoto.comtel. 514.593.9080

Les magasineurs et magasineuses auront plus que des magasins à parcourir au Pen Centre, vendredi et samedi, les 4 et 5 mars.

Ils auront aussi la possibilité de se promener dans le Côlon géant, ce qui leur permettra d’en apprendre davantage sur le cancer colorectal et plusieurs autres maladies du côlon.

Le programme de dépistage du cancer colorectal du Système de Santé de Niagara (SSN), en partenariat avec le Centre de cancérologie Juravinski de Hamilton, vous apporte la Tournée du Côlon géant au centre commercial de St. Catharines. Cette activité est dans le cadre du mois de la sensibilisation au cancer colorectal.

Le Côlon géant de l’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) est une reproduction gonflable du côlon humain de 40 pieds de long par 8 pieds de haut.

Le SSN a établi un partenariat avec la Tournée du Côlon géant, qui est une exposition éducative visant à sensibiliser les Canadiens face à cette maladie évitable, traitable et guérissable.

Une équipe d’infirmières et de spécialistes du Système de Santé de Niagara seront sur place afin d’offrir des informations sur le dépistage, un processus simple qui permet d’identifier le risque de développer un cancer.

La marionnette de l’ACCC, Dr Preventino, accueillera tous les visiteurs et les guidera à travers le Côlon géant. En passant par des hémorroïdes géants à des polypes de grande taille, tout sera présenté à grande échelle.

En explorant le Côlon géant, le Dr Preventino, affiché sur des écrans interactifs, fournira aux visiteurs des conseils sur les modes de vie sains et des explications sur les diverses maladies du côlon.

unnamed

Détails de la Tournée du Côlon géant :

Où? Pen Centre, St. Catharines

Quand?  Vendredi, le 4 mars de 10h à 21h, et samedi, le 5 mars de 9h à 18h.

Pourquoi? Pour sensibiliser la population au cancer colorectal et démontrer l’importance du dépistage régulier. Pour de plus amples renseignements concernant le programme de dépistage du Système de Santé de Niagara, veuillez cliquer ici

Mars, le mois de la sensibilisation au cancer colorectal

Mars, le mois de la sensibilisation au cancer colorectal

DIB FRMars est le mois de la sensibilisation au cancer colorectal. Ainsi, nous nous efforçons à sensibiliser le public sur l’importance du dépistage du cancer colorectal et nous offrons notre soutien à toutes les personnes touchées par la maladie. Que vous soyez un patient, un membre de la famille, un soignant, un survivant, un ami de quelqu’un pris par le cancer colorectal ou simplement quelqu’un ayant un lien avec cette maladie, cette initiative vous concerne.

« Pour ce mois de mars, nous voulons vous faire réaliser que le cancer colorectal peut être très près de vous, comme il l’a été chez moi, et se manifester silencieusement avec presqu’aucun symptôme. Le cancer colorectal ne discrimine pas et peut toucher tout le monde », affirme Barry D. Stein, président de l’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC).

La majorité des gens ne savent pas que le cancer colorectal est évitable, traitable et guérissable. Si vous avez été touché par cette maladie, vous êtes déjà au courant de l’importance d’informer et d’éduquer le public au sujet de la prévention et des traitements disponibles lorsque diagnostiqué à un stade précoce.

Le cancer colorectal affecte aussi bien les femmes que les hommes, de même que les jeunes adultes et les personnes plus âgées. Cependant, il est important de noter que la prévalence de la maladie augmente vers 50 ans. Malgré cette hausse, de nombreux jeunes adultes sont touchés par la maladie. C’est pourquoi nous nous engageons à leur offrir du soutien.

« En 1995, j’ai été diagnostiqué avec un cancer colorectal de stade avancé ; j’avais 40 ans. C’était une période où les traitements étaient limités et les informations à ce sujet, ainsi que les services de soutien, étaient presque nuls. Je me rappelle avoir reçu une tape sur l’épaule, des airs tristes et beaucoup de sympathie. Je suis fier de voir à quel point les choses ont avancé, mais je reste toujours surpris face au nombre de personnes plus jeunes que moi qui sont encore diagnostiquées. »

Le cancer colorectal occupe le deuxième rang des causes de décès par cancer dans notre pays, mais il peut être détecté par des simples tests de dépistage. Pour dépister la maladie auprès de la population âgée de 50 ans et plus, la majorité des provinces ont mis en place des programmes de dépistage et utilisent aussi régulièrement des tests fécaux immunochimiques (FIT) ou des tests de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS). Les résultats positifs sont appelés pour une coloscopie. Il existe d’autres tests de dépistage qui peuvent être envisagés par le patient ou par recommandation d’un médecin. L’important est de ne pas attendre jusqu’à l’apparition de symptômes, car il pourrait déjà être trop tard.

Pour célébrer les modes de vie sains et la prévention primaire, nous introduirons ce mois-ci un nouveau programme s’intitulant Les Aliments contre le cancer. Nous collaborerons aussi avec nos partenaires dans le monde entier à promouvoir la campagne Never Too Young (N2Y), qui soutient les jeunes patients atteints du cancer colorectal.

Tout au long du mois de mars, nous vous présenterons de nouveaux articles sur le cancer colorectal à travers notre site web, nos pages Facebook et notre compte Twitter, pour n’en nommer que quelques-uns. Nos annonces Fesses en danger (www.fessesendanger.ca) et vidéos You Tube seront aussi de retour.

Une excellente façon de participer à nos initiatives du mois de mars est par l’organisation d’une Journée tout en bleu à votre lieu de travail. Ce genre d’évènement encourage les employés à se vêtir en bleu le 4 mars, ou tout autre journée du mois de mars, pour accroitre la sensibilisation, démontrer leur soutien envers les patients et recueillir des fonds pour les précieux programmes de l’ACCC, afin de maintenir leur existence. C’est simple ! Obtenez une affiche, inscrivez-vous en ligne et allez au travail habillé en bleu. Pour de plus amples renseignements et pour inscrire votre lieu de travail, visitez le www.journeetoutenbleu.ca

Aidez-nous à vous aider ! Partagez la nouvelle et sauvez des vies !

À propos du cancer du côlon Le cancer colorectal, signifiant le cancer du côlon ou du rectum, est la deuxième cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes combinés au Canada. Bien qu’il soit évitable et guérissable lorsque dépisté à un stade précoce, on estime que 25,100 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer colorectal l’an dernier. Au cours de leur vie, un homme sur 14 et une femme sur 16 devraient développer un cancer colorectal. Malheureusement, cette année, plus de 9,400 hommes et femmes mourront du cancer colorectal au Canada.

À propos de l’ACCC L’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) est la principale association canadienne sans but lucratif dédiée à la sensibilisation et à l’éducation de la maladie, au soutien des patients et leurs familles, et à plaider en leur nom. Pour obtenir les renseignements les plus récents sur le cancer colorectal, veuillez communiquer avec nous par téléphone au numéro sans frais 1.877.50.COLON (26566). Vous pourrez aussi commander plusieurs documents pédagogiques gratuits et utiles.

Site web: www.cancer-colorectal.ca

Twitter: https://twitter.com/coloncanada

Facebook: https://www.facebook.com/Colorectalfr/?fref=ts

Pour planifier une entrevue : Isabella Noubani

Courriel: isabellan@colorectal-cancer.ca Tél. : 514.875.7745 poste 223 Cell.: 514.692.2385