Ne serait-il pas merveilleux que « notre histoire » en soit une toute simple, qui parlerait de notre mariage, de nos enfants, de notre vie ensemble et de notre famille? Mais voilà, « notre histoire » parle également de cancer, plus précisément du cancer colorectal contre lequel mon mari lutte depuis 3 ans.

 

Ryan a reçu son diagnostic de cancer colorectal de stade 3 en mars 2015. Il avait alors 39 ans et était, sinon, en excellente santé. En septembre 2015, il subissait un traitement visant à réduire, puis à retirer chirurgicalement sa tumeur. À ce traitement est venue s’ajouter une chimiothérapie, pour confirmer que le cancer n’était bel et bien plus là. En janvier 2017, lors d’un examen de routine, on découvrait que le cancer s’était déplacé dans son foie. En février de cette même année, on lui retirait le tiers de son foie. En juin 2017, on nous annonçait que sa tomodensitométrie s’avérait normale. Et pourtant, en novembre, dans le cadre d’une visite à la salle d’urgence, nous apprenions qu’une autre tomodensitométrie avait révélé une masse récurrente (un cancer) à l’extérieur de son rectum. C’est ce qu’on appelle une « réapparition locale ».

 

Notre famille, notre incroyable famille tissée serrée, a eu à faire face à ce défi à quelques reprises déjà. Nous apprenons la nouvelle, nous la traitons, puis nous nous préparons pour le « combat de notre vie ». Celui-là allait s’avérer le plus difficile de tous : nous savions que lorsque le cancer réapparaît, ce n’est jamais une bonne chose. Nous avons donc attendu 10 jours, 10 très longues et pénibles journées, avant de rencontrer le chirurgien, qui s’est assis face à nous et nous a affirmé qu’il ne pouvait « rien » faire, et qu’il verrait à nous diriger vers quelqu’un qui, peut-être, pourrait nous aider.

 

Quel moment horrible! Je ne le souhaiterais à personne. Le jour suivant, mon mari et moi nous sommes réveillés, regardés dans les yeux et avons décidé « que cela ne s’arrêterait pas là ». Notre combat n’était pas terminé; il y avait sûrement une autre option, une autre personne en mesure de nous venir en aide.

 

Durant toute ma carrière, j’ai travaillé pour des organismes sans but lucratif. Pourtant, jusqu’à ce jour, je n’avais jamais pensé à rechercher l’organisation qui se consacre au cancer colorectal. J’aurais aimé la découvrir 3 ans plus tôt, parce qu’à partir du moment, de la journée où j’ai fait appel à Cancer colorectal Canada, notre vie a changé, notre combat a changé et nos chances de succès ont changé.

 

Une représentante de Cancer colorectal Canada a communiqué avec moi un samedi soir, tout de suite après avoir reçu mon courriel, et a discuté avec moi, pendant 40 minutes, des options qui s’offraient à nous. Elle m’a redonné espoir en l’avenir et, en quelques secondes à peine, j’ai su que j’avais quelqu’un qui se battrait pour moi. Nous avons été dirigés vers le Centre de cancérologie Odette du Centre des sciences de la santé Sunnybrook, un centre d’excellence. On nous a également parlé de la « clinique pour les jeunes adultes atteints d’un cancer colorectal », dirigée par le Dr Shady Ashamalla. Il s’agit d’une clinique spécialisée dans le traitement des personnes ayant reçu un diagnostic de cancer colorectal avant l’âge de 50 ans. En moins d’une semaine, nous avions rendez-vous avec un chirurgien expert hautement qualifié. Ce dernier nous a affirmé croire être en mesure d’enlever la tumeur et de permettre à mon mari de retrouver la santé et une vie exempte de cancer. Une semaine plus tard, nous rencontrions les autres membres de l’équipe, soit le radio-oncologue et l’oncologue médical. Chacun de ces rendez-vous nous a rapprochés de notre but, et chacune de nos interactions avec le personnel de Sunnybrook et de Cancer colorectal Canada s’est révélée positive, encourageante et sécurisante.

 

Comme je l’ai mentionné plus tôt, à partir du moment où j’ai communiqué avec Cancer colorectal Canada, notre vie a changé. Nous avons repris le contrôle de notre destin, nous avons un plan et nous comptons sur une excellente équipe de soins. Notre combat a aussi changé : nous connaissons désormais mieux notre adversaire, et notre équipe de supporteurs s’est agrandie; une organisation entière et une clinique de cancérologie nous soutiennent dorénavant dans notre cheminement, ce qui augmente nos chances de succès. Avant ce contact avec Cancer colorectal Canada, nous avions dû nous asseoir avec nos filles et leur dire, pour la 3e fois, que leur père souffrait d’un cancer et que nous ignorions si quelque chose pouvait être fait. Grâce à l’appel et au soutien reçus de Cancer colorectal Canada, nous avons pu dire autre chose à nos filles! Oui, le cancer de leur père est réapparu, mais celui-ci bénéficie maintenant d’une équipe médicale qui a mis en place un plan de traitement et travaille sans relâche à ce qu’il ne démontre aucun signe de la maladie. Nous savons bien que rien n’est absolu, et que tout peut arriver, mais nous avons désormais l’espoir, les connaissances et les partenaires susceptibles de nous permettre d’entreprendre cette partie de notre voyage avec Cancer colorectal Canada, et cela change tout!

 

Notre histoire est porteuse d’espoir. Nous ne laisserons pas le cancer nous définir! Au contraire, notre détermination et notre volonté de faire tout en notre pouvoir pour aider mon mari Ryan seront ce qui nous définira en tant que famille. Merci Cancer colorectal Canada!

 

Avec toute notre reconnaissance,

 

Christina Halladay