La composition de notre flore bactérienne pourrait influencer notre risque de cancer colorectal.

En étudiant la composition de la flore intestinale d’une soixantaine de personnes, des chercheurs américains ont découvert des bactéries qui sont uniquement présentes chez les patients porteurs d’au moins un polype. De même, d’autres types de bactéries sont spécifiques des personnes exemptes de tout polype.

Cette découverte pourrait conduire à la mise au point de tests visant à identifier les personnes à risque de polypes (et donc de cancer colorectal), se fondant sur l’analyse de la flore intestinale à partir d’échantillon de selle.

Par ailleurs, il reste à déterminer si les bactéries présentes dans l’intestin des personnes à risque de polypes sont à l’origine de ce risque ou si elles en sont la conséquence. Si la première hypothèse est la bonne (i.e. les bactéries sont à l’origine du sur-risque), il serait envisageable de développer un régime permettant d’améliorer la composition de la flore intestinale. Un tel régime permettrait de limiter le risque de lésion précancéreuse et cancéreuse de l’intestin.

Résultats présentés lors du congrès de la Société américaine de microbiologie (San Diego, le 25 mai 2010)

Pour en savoir plus sur les facteurs de risque de cancers colorectaux


Source: Association pour la Recherche sur le Cancer