Un meurtrier sournois

À l’instar de l’actrice américaine Farrah Fawcett, décédée l’an dernier, des milliers de Canadiens mourront d’un cancer du côlon.

Quelque 22 000 Canadiens apprendront cette année qu’ils ont un cancer colorectal, et près de la moitié d’entre eux en mourront, à plus ou moins brève échéance.

Ce type de cancer, qui est l’un des plus meurtriers, est pourtant l’un des plus faciles à détecter, et à traiter, s’il est dépisté dans les premiers stades de la maladie.

Comme l’Ontario et le Manitoba avant lui, le Québec mettra en place, dès l’automne, un projet-pilote de dépistage précoce du cancer colorectal, dans cinq hôpitaux. Tous les Québécois de 50 à 74 ans pourraient être invités à envoyer, chaque année ou peut-être tous les deux ans, un échantillon de selle au laboratoire pour un dépistage. On estime que cette mesure pourrait sauver au moins 400 vies par année au Québec, et jusqu’à 1500 au Canada.

Écoutez Le reportage de Jean-François Bouthillette


Source: L’été du monde | La Première Chaîne de Radio-Canada