La tournée du grand côlon : Exposition d’un côlon géant et séances d’information destinées aux patients ouvertes au public

La tournée du grand côlon : Exposition d’un côlon géant et séances d’information destinées aux patients ouvertes au public

Un côlon géant présentant des polypes pour sensibiliser la population à ce type de cancer, au 2e rang des plus mortels en Amérique du Nord.

L’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) est heureuse d’offrir aux organisations de tout le Canada une occasion unique d’informer le public au sujet de cette maladie et des autres affections qui touchent le côlon chez l’humain en présentant l’exposition de la Tournée du côlon géant dans leur région.

Le côlon géant est un artefact imposant qu’il est difficile de ne pas voir : il s’agit d’une énorme structure gonflable (40 pieds de long par 8 pieds de haut) qui reproduit à grande échelle un côlon humain et dans laquelle les visiteurs peuvent entrer. L’ACCC reçoit en ce moment les réservations de ceux qui veulent accueillir dans leur localité la Tournée du côlon géant à partir du 1er mars 2009, soit juste à temps pour le début du Mois national de la sensibilisation au cancer colorectal. Par ailleurs, le côlon géant reste disponible tout au long de l’année.

La Tournée du côlon géant a été mise sur pied afin de renseigner le public sur les signes et symptômes associés au cancer colorectal ainsi que sur d’autres maladies qui touchent le côlon. Il s’agit d’une exposition multimédia amusante et intéressante qui fournit des renseignements importants en matière de santé et favorise la prévention primaire ainsi que le dépistage du cancer colorectal dans toutes les régions du pays.

Le Dr Preventino, une marionnette qui joue le rôle de professeur invité par l’ACCC, accueillera les visiteurs et les guidera tout au long de leur visite à l’intérieur du côlon géant. Durant ce parcours, les visiteurs verront, à grande échelle, divers phénomènes observables dans le côlon : des hémorroïdes géantes, des polypes géants et bien d’autres choses encore! À l’intérieur du tube tridimensionnel constitué par le côlon géant, on trouvera également, en format géant, une colite ulcéreuse, un cancer rectal, une diverticulose, un cas de maladie de Crohn et un cancer colorectal de stade avancé.

Pendant qu’ils explorent le Côlon géant, les visiteurs recevront des conseils et des explications au sujet des diverses maladies pouvant se manifester dans cette partie du corps humain. Les renseignements sont donnés sur des écrans interactifs situés tout au long du parcours, à des endroits stratégiques, et sur lesquels apparaît le Dr Preventino en tant que guide virtuel.

L’ACCC se fait un plaisir de fournir des supports médiatiques. Pour cette exposition, notamment des modèles de messages et d’affiches qui accompagnent le côlon géant et sa tournée. De plus, des annonces publicitaires pour la radio, la télévision et la presse écrite seront disponibles pendant la Tournée du côlon géant et peuvent être obtenus pour combler les besoins locaux en matière de publicité.

Ogilvy veut voir des fesses

Depuis quelques jours, on peut voir des fesses un peu partout : sur le web, en affichage sauvage, à la télé, sur les transports en commun. La responsable? L’agence Ogilvy Montréal, qui cette année encore a conçu bénévolement la campagne que l’Association canadienne du cancer colorectal tient en mars, mois de la sensibilisation à ce type de cancer.

Sous le thème «Faites voir vos fesses», la campagne vise à conscientiser de façon ludique à l’importance des tests de dépistage.

En télé, un message joue sur une activité qui occupe parfois certains employés de bureau : s’asseoir sur une photocopieuse pour immortaliser son popotin.

Les affiches (métro, autobus et affichage sauvage) montrent quant à elles une paire de fesses et une adresse : Faitesvoirvosfesses.ca, le microsite de la campagne. L’internaute peut y sélectionner une photo de fesses et la faire suivre à ses amis, ou alors ajouter une photo des siennes et partager le tout sur Facebook.

Car l’agence a aussi imaginé un événement qui se tiendra par l’entremise du réseau social, le Mobfesses. «Une fois que l’internaute a partagé ses fesses avec son réseau sur Facebook, il participe par la même occasion au Mobfesses, qui consiste en une mise à jour automatique de sa photo de profil par la photo de fesses [qu’il a choisie] le 31 mars prochain. On espère en faire un gros événement», indique Martin Gosselin, codirecteur de création sur cette campagne avec Normand Miron.

Sur le web, le visuel de la campagne peut quelquefois donner lieu à de drôles de juxtapositions, comme récemment sur la page d’accueil des nouvelles de Radio-Canada, où il côtoyait la photo d’une femme portant le niquab illustrant un article.

«C’est quelque chose dont on est certes conscients… tant que les gens s’amusent, s’instruisent et partagent, c’est ce qui compte», répond Martin Gosselin.

La campagne reçoit l’appui de médias diffuseurs : Newad, MétéoMédia, METROMEDIA, RDS.ca, Astral Media, Doctissimo.fr, Force Radio, Canoë et BV! MEDIA.

En outre, les principaux télédiffuseurs ont accepté de remettre en ondes le message avec Georges Thurston qu’avait réalisé Cossette pour l’Association en 2006, en guise d’hommage au chanteur, décédé d’un cancer colorectal.

Source: marketingqc.ca

«Faites voir vos fesses» est le coup de coeur de Pascale

Pascale

Pascale est une petite française partie découvrir ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique chez nous au Québec. Sur son blog Quand Pascale rime avec Montréal, elle écrit sur notre campagne de sensibilisation ludique pour le cancer colorectal « Faites voir vos fesses »:

Cette facilité que les Canadiens ont à parler et montrer des choses si tabous en France. Il est donc courant de voir des pubs exposant les problèmes de maladies sexuellement transmissibles ou le cancer du col de l’utérus.

Concours de messages d’intérêt public de l’ACCC: 3 500 $ à gagner!

Le concours de messages d’intérêt public de l’Association canadienne du cancer colorectal vise à accroître la sensibilisation au cancer colorectal et aux méthodes qui permettent de prévenir cette maladie. Les participants doivent envoyer leurs messages vidéo en ligne, depuis la page de notre site Web prévue à cette fin, et leurs messages graphiques, par courriel. L’ACCC est fière d’annoncer qu’elle offre 2 500 $ pour le message gagnant dans la catégorie « vidéos », et 1 000 $ pour le message gagnant dans la catégorie « messages graphiques ».

Pour obtenir de l’information sur le règlement du concours, les prix ou la façon d’envoyer votre message, cliquez sur le lien.

Voici le meilleur exemple d’un message d’intérêt public déjà diffusé par l’ACCC:

Bonne chance!

Lutte contre le cancer: La pensée positive, un mythe?

Lutte contre le cancer: La pensée positive, un mythe?

La professeure et chercheuse au Centre de recherche de cancérologie de l’Université Laval Josée Savard.

Très en vogue depuis quelques années, la théorie de la pensée positive comme élément de la lutte au cancer reçoit cette semaine une salve de la part de la professeure et chercheuse au Centre de recherche de cancérologie de l’Université Laval Josée Savard.

Doutant fortement de la pertinence d’une pensée positive qui, en fin de compte, mènerait souvent les patients vers l’anxiété et la culpabilité, Josée Savard publie, jeudi, le livre Faire face au cancer avec la pensée réaliste. «J’ai souvent vu, en clinique, des gens qui voulaient adopter la pensée positive, mais ce n’est pas tout le monde qui est doué pour ça, a expliqué la professeure et chercheuse à Métro. Ceux qui n’y parviennent pas ressentent plusieurs émotions négatives, et c’est pire s’ils doivent faire face à une récidive de leur maladie.»

La popularité de la théorie de la pensée positive se traduit par la publication de nombreux livres qui peuvent nuire aux patients plus fragiles ou plus influençables, selon l’auteure.

Pensée réaliste
«Je comprends l’attrait de ces livres, a indiqué Mme Sa­vard. On voudrait tant avoir le contrôle sur notre santé ! Malheureusement, on ne peut pas avoir un contrôle absolu, et se cacher de toutes les pensées négatives n’aide en rien.»

Mettant de côté la pensée positive, Josée Savard tente de mettre de l’avant la pensée réaliste, un courant de pensée qui est utilisé par de nombreux psychologues et psychiatres et qui est de plus en plus enseigné dans les universités. «La pensée réaliste consiste à voir les défis et les menaces que la vie comporte, mais à voir aussi ses bons côtés, a détaillé Mme Savard. Il s’agit de voir tous les scénarios, sans faire abstraction de toutes les pensées négatives.»

Aussi connu sous le nom d’optimisme réaliste, ce courant de pensée ne peut pas guérir les personnes atteintes de maladie – pas plus que la pensée positive, rappelle Josée Savard –, mais il peut aider les patients à traverser plus sereinement l’épreuve du cancer. «On pense souvent que la seule façon d’avoir de l’espoir, c’est de verser dans la pensée positive, mais voir une situation dans son ensemble, c’est aussi efficace.»


Source: journalmetro.com

Bienvenue au nouveau blog français de l’ACCC!

Bonjour! À l’occasion du mois nationale de la sensibilisation au cancer colorectal de 2010, nous lançons le nouveau blog français de l’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC).

Ce blog nous permettra de communiquer directement et rapidement avec nos membres et le public en publiant des notes sur les dernières nouvelles, ressources, conférences, guides de mode de vie sain, et toutes autres informations pertinentes reliés à notre campagne de sensibilisation au cancer colorectal.

Nous avons aussi une présence sur Facebook et Twitter alors tenez-vous au courant et partagez vos commentaires.

Le cancer colorectal est évitable, traitable et guérissable! Poser des questions et s’informer : un grand pas vers l’adaptation. Ensemble, nous pouvons changer les choses!