Association canadienne du cancer colorectal - ACCC
Accueil

Trouver du soutien > Vivre avec le cancer colorectal  

Vivre avec le cancer colorectal

N’importe quel diagnostic de cancer est traumatique. Votre diagnostic va vous changer la vie, mais il n’est pas nécessaire qu’il envahisse votre vie. Vous pouvez contrôler beaucoup d’aspects de ce voyage plein de défis. Une des clés pour maintenir le cancer colorectal en perspective, c’est d’apprendre des façons de gérer comment il affecte votre vie physique et émotive. Rester fort – physiquement et mentalement – va vous permettre de vivre votre vie pendant que vous êtes en traitement et au-delà. Rappelez-vous qu’il y a beaucoup de survivants, en-dehors. Et de pensez pas que vous êtes pris pour traverser cette épreuve tout seul. Vous avez votre famille et vos amis, votre équipe de soutien médical, et d’autres qui ont vécu cette expérience et sur qui vous pouvez vous fier. Demandez à quelqu’un de vous accompagner à vos rendez-vous médicaux pour vous aider à comprendre ce qui se produit. Profitez de l’offre d’un(e) ami(e) de vous aider dans vos activités quotidiennes. Avoir quelqu’un qui vous aide à faire vos emplettes ou qui vous apporte un dîner préparé peut faire une grosse différence. Vous trouverez ci-dessous quelques faits et conseils sur la façon de vous conserver en santé – corps et âme – pendant votre traitement et au-delà.

Activité

Il est bon pour vous de rester physiquement actif. L’exercice est une chose importante – il peut vous aider à remonter vos niveaux d’énergie et à améliorer votre bien-être émotionnel général Mais n’allez pas croire que vous devez vous entraîner pour courir un marathon pour tirer des bénéfices. Des activités aussi simples que de marcher ou jardiner peuvent faire l’affaire. Tout ce qui vous faire bouger peut vous donner un supplément d’énergie, augmenter votre appétit et diminuer votre niveau de stress. Des activités de groupe comme le golf ou le curling vous donnent le bénéfice supplémentaire d’être avec d’autres personnes tout en restant actif.

Écoutez votre corps et n’allez pas vous épuiser. Faites ce qui vous donne une bonne sensation. Faites de l’exercice seulement si vous sentez que c’est bien et reposez-vous souvent. Vous pourriez demander à votre médecin ou à votre infirmière des suggestions de genres d’activités qui pourraient être les meilleures pour vous.

Médication

Certains médicaments, comme l’acide acétylsalicylique et les médicaments en vente libre contre les brûlements d’estomac peuvent interférer avec votre traitement de cancer. Avant de prendre tout médicament, vérifiez avec votre médecin ou votre infirmière pour vous assurer que celui-ci ne va pas avoir de mauvaise réaction avec votre traitement contre le cancer. Il se peut que vous preniez différents médicaments dans le cadre de votre traitement. Si jamais il y a urgence médicale, le personnel médical a besoin de savoir quels médicaments vous prenez. Il est beaucoup plus facile de répondre à leurs questions quand vous avez une liste des médicaments que vous prenez à ce moment-là. Conservez dans votre portefeuille ou votre bourse une liste de la grandeur d’une carte de crédit que vous mettrez à jour au besoin. C’est une bonne idée d’en donner une copie à la personne qui sera la plus susceptible de vous accompagner à vos rendez-vous ou pendant des urgences.

Santé dentaire

Si vous avez besoin d’avoir des traitements dentaires, informez votre dentiste que vous recevez ou que vous êtes à la veille de recevoir un traitement contre le cancer. Informez aussi votre médecin ou votre infirmière que vous prévoyez une rendez-vous chez le dentiste. Votre dentiste peut vouloir faire une numération globulaire avant de faire quoi que ce soit. Si votre numération est basse, il/elle peut décider de reporter les ouvrages dentaires.

Santé mentale et dépression

Une partie de votre bien-être dépend de votre bien-être émotionnel – quand vous vous sentez mentalement et émotionnellement en santé, vous êtes mieux préparé à faire face aux défis que votre corps doit affronter. Et vivre avec le cancer peut être un défi émotionnel. Vous pouvez réfléchir à des questions concernant la vie et la mort, et examiner vos relations avec les gens qui vous entourent. Pour certains patients du cancer, les défis émotionnels de la lutte contre le cancer peuvent aussi déclencher une dépression. Les médicaments prescrits peuvent occasionner des sautes d’humeur. Quelle qu’en soit la raison, demandez de l’aide quand vous vous sentez déprimé. Votre équipe de soutien reconnaît que la lutte contre le cancer peut être une lutte émotionnelle dure, et ils peuvent vous aider. Ne craignez pas de leur parler de vos sentiments.

Régime alimentaire

Vous pouvez trouver que votre appétit change pendant le traitement. Vous pouvez sentir que vous mangez plus ou moins qu’avant. Le stress ou les médicaments que vous prenez peuvent en être la cause. Il se peut également que vous trouviez que certains aliments ont un goût métallique.

Une partie de l’action de rester en santé, c’est de suivre un régime alimentaire bien équilibré. Quand vous mangez bien, vous vous sentez plus énergique, ce qui vous donne la force dont vous avez besoin pour surmonter les difficultés. En plus, un régime alimentaire équilibré vous aidera à maintenir un poids idéal. Si vous essayez de perdre du poids, il est recommandé que vous attendiez que votre traitement de cancer soit fini. À ce moment-là, vous devriez parler à votre infirmière ou à votre médecin et lui demander s’il est approprié de commencer à perdre du poids et comment le faire.

Si vous trouvez que votre appétit a diminué, voici quelques conseils qui pourraient vous aider à vous assurer d’avoir l’énergie dont vous avez besoin :

  • Prenez des repas légers tout au long de la journée au lieu de trois gros repas. Toutes les fois que vous sentez la faim, mangez quelque chose ; ayez des collations-santé à portée de la main.
  • Pour vous stimuler l’appétit, faites une marche ou un peu d’exercice avant le repas.
  • Évitez le café et le thé. Buvez du lait, des laits frappés ou des jus.
  • Si vous trouvez que la viande a un goût amer, vous allez peut-être vouloir essayer de la mariner dans de la sauce soya, du jus de fruits ou du vinaigre de vin avant de la faire cuire. L’usage de coutellerie de plastique plutôt que de métal peut également vous aider. Si le goût amer persiste ou que vous ne vouliez pas manger de la viande, essayez de manger d’autres aliments riches en protéines : le poulet, les produits laitiers, le jambon, les oeufs, le poisson, les noix, les graines, les légumineuses, le tofu ou les breuvages au soya sont tous de bons substituts.
  • Consultez un des nombreux livres de recettes qu’on peut trouver, en rapport avec le cancer – demandez à votre diététicienne de vous en recommander.
  • Si vous trouvez que votre appétit a augmenté, parlez-en à votre médecin, à votre infirmière ou à votre diététicienne pour savoir comment vous pouvez contrôler toute prise de poids potentielle.

Apparence

Certains traitement du cancer peuvent faire que certains patients se sentent physiquement moins attirants. La fatigue, la perte de cheveux, les problèmes de peau ou des ongles cassants semblent conspirer contre vous. La bonne nouvelle est que ces effets secondaires sont temporaires – ils ne dureront pas beaucoup plus longtemps que la fin de votre traitement. Il y a aussi des façons de gérer certains de ces changements. Demandez à votre équipe médicale comment prendre soin de votre peau pendant un traitement contre le cancer.

Look Good Feel Better® est un régime de service public national [américain] qui aide les femmes aux prises avec un cancer à apprendre comment faire face aux effets secondaires de leur traitement en ce qui a trait à leur apparence. Si vous voulez vous renseigner sur leurs ateliers et leurs consultations en soins de beauté, appelez le 1-800-914-5665 ou visitez le site www.lookgoodfeelbetter.org.

Si vous avez une chimiothérapie, demandez à votre médecin ou à votre infirmière si les médicaments que vous allez prendre comportent un risque de perte de cheveux. Si c’est le cas, vous voulez peut-être prévoir ce que vous voulez faire : certaines patientes se couvrent la tête de foulards, de chapeaux ou de perruques ; d’autre décident de ne rien faire du tout. C’est votre choix. Parlez-en à votre infirmière si vous êtes intéressées à acheter une perruque – elle peut vous aider à trouver un magasin qui ont de l’expérience avec les patientes du cancer et à savoir si vous vous qualifiez pour un crédit d’impôt ou une réclamation d’assurance pour votre perruque.

Sexe et sexualité

Pendant votre traitement, votre corps va passer par certains changements. Même si ces changements peuvent ne pas être visibles, il est possible que vous vous sentiez différent(e). Pour certains patients du cancer colorectal, le traitement du cancer peut être très stressant ou fatiguant, et il est possible qu’ils aient une diminution de leur intérêt envers le sexe. Pour d’autres, leur appétit sexuel peut demeurer le même qu’avant le traitement du cancer. D’autres encore peuvent trouver que l’expérience les a rapprochés de leur partenaire. Tout comme votre réaction au traitement est individuelle, vos sentiments vis-à-vis le sexe vous sont personnels. Si vous trouvez que votre appétit sexuel est moindre que d’habitude, sachez que c’est probablement temporaire. Le traitement du cancer peut exiger beaucoup de votre corps et il peut falloir un peu de temps avant que vous vous sentiez à nouveau « revenu/e à la normale ». Parlez à votre partenaire pour lui dire comment vous vous sentez ; il est très important de garder les lignes de communication ouvertes à ce moment-là.

Les femmes peuvent avoir une sensation de sécheresse vaginale, de brûlements ou de démangeaisons que produit la chimiothérapie. L’usage d’un lubrifiant personnel peut vous aider à vous sentir plus confortable, particulièrement pendant l’activité sexuelle. L’irrégularité du cycle menstruel est un autre effet secondaire de la chimiothérapie. Certaines femmes peuvent constater que leurs périodes menstruelles s’arrêtent même. Une fois que la chimiothérapie cesse, il est possible que les périodes menstruelles reprennent.

Grossesse et fertilité

Il n’est pas recommandé de devenir enceinte pendant un traitement du cancer parce que les médicaments ou autres traitements peuvent faire du mal à l’enfant. S’il y a une chance que vous puissiez devenir enceinte, il est important d’utiliser une des formes de contrôle des naissances. Parlez à votre médecin ou à votre infirmière des options de contrôle des naissances dont vous et votre partenaire pouvez disposer.

Si vous pensez avoir des enfants dans l’avenir, il y a quelques choses que vous devriez savoir. Les effets à long terme de la chimiothérapie peuvent comprendre la stérilité ou une ménopause prématurée. Le risque que cela se produise varie selon le type de chimiothérapie que vous recevrez et votre âge. Parlez à votre médecin pour vous renseignez davantage sur vos propres risques et si vous devriez considérer l’entreposage de sperme ou la collecte d’embryons.

Éviter le soleil

La chimiothérapie et la radiation vous rendent plus sensible au soleil ; il est donc important d’utiliser une protection solaire : usage d’écran solaire (minimum SPF 15), port d’un chapeau à larges bords, de chemises à manches longues et de pantalons, ainsi que de lunettes de soleil.

Faites particulièrement attention de vous protéger du soleil pendant la thérapie à la radiation et pendant les six mois qui suivront votre thérapie.

Travail

Il n’en tient qu’à vous de décider quand vous vous sentez prêt(e) à retourner au travail. Si vous avez une chimiothérapie, vous voudrez peut-être attendre d’avoir fini d’un à deux mois de traitement pour voir comment vous êtes affecté(e). Il se peut que vous trouviez que vous avez besoin de prendre un peu plus de temps de congé ou, peut-être très peu. Chaque patient a une réaction différente au traitement du cancer. Écoutez votre corps et prenez assez de temps pour récupérer. Ainsi, vous serez en bonne forme quand vous retournerez au travail.

Certains patients se sentent capables de travailler pendant qu’ils sont en chimiothérapie. C’est quelque chose que vous devriez discuter avec votre médecin. Vous devez faire attention de ne pas trop en faire, jusqu’au point de vous épuiser. En plus, comme votre système immunitaire est affecté par le déroulement du traitement, vous devriez éviter le contact avec les gens qui ont un rhume.

Cancer en rémission

Vivre en rémission semble être une victoire, mais pas complète. Il peut être très stressant d’avoir à vivre dans l’incertitude d’un retour du cancer – personne ne veut penser qu’il/elle va devoir lutter contre le cancer une deuxième ou une troisième fois. La chose la plus importante que vous pouvez faire, c’est de prendre soin de vous-même. Faites ce que vous pouvez pour avoir un style de vie sain et écoutez les conseils de votre médecin concernant les examens médicaux. Une partie du sentiment d’être en santé, c’est de porter attention à toute préoccupation que vous pouvez avoir concernant le retour du cancer. Il se peut que vous vouliez parler à vos amis et à votre famille de ces préoccupations. Ou il peut vous être utile de parler à des patients qui « sont passés par là ». Demandez à votre médecin ou à votre infirmière de vous mettre en contact avec un groupe de patients ou un conseiller.