Mois national de la sensibilisation au cancer colorectal

Novartis Pharma Canada inc. a participé à “La journée tout en bleu”

Novartis Pharma Canada inc. a participé à “La journée tout en bleu”


Novartis Group Photo Dress in BlueLe vendredi, 4 mars 2016, 
Novartis Pharma Canada inc. a participé à “La journée tout en bleu”, une campagne annuelle de sensibilisation mise sur pied par l’Association canadienne du cancer colorectal. Les associés de Novartis ont porté diverses nuances de bleu pour démontrer leur soutien envers les patients atteints de cancer colorectal et leurs familles. Ils ont également été en mesure d’obtenir différentes brochures afin qu’ils puissent en apprendre davantage sur cette maladie mortelle. Merci aux 60+ employés qui se sont présentés pour une photo de groupe et à ceux qui ont généreusement fait un don pour la cause.

Marie Taurasi – Témoignage d’une patiente

Marie Taurasi – Témoignage d’une patiente

UntitledMon nom est Marie Taurasi et j’ai 44 ans. En janvier 2015, j’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III.

Mon histoire a débuté en novembre 2014. J’avais très peu de symptômes, mais j’ai quand même demandé à mon médecin de faire un bilan de santé complet. Mon monde s’est écroulé lorsque j’ai obtenu les résultats de ma coloscopie. J’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III. Tout ce dont j’avais en tête était mon mari et mes deux enfants, âgés de 13 et 17 ans. Que ressentaient-ils ? Qu’est-ce qui m’arriverait ? Ma fille de 13 ans m’a regardée avec ses yeux remplis de larmes et m’a demandée : « Maman, vas-tu mourir ?». Mon cœur est devenu lourd ; tout ce dont j’avais bâti semblait s’effondrer devant moi. Ceci ne pouvait pas m’arriver… Le cancer ?

Heureusement, un ami m’a introduite à mon « ange », Filomena Servidio-Italiano de l’ACCC. Je l’ai immédiatement téléphonée. Au moment où je lui ai parlée, je savais que j’étais entre bonnes mains. Elle m’a rassurée et m’a éduquée au sujet du cancer colorectal, une maladie dont je connaissais très peu. J’avais entendu parler du cancer colorectal, mais je n’avais jamais compris ce que c’était réellement. Elle a remédié à cela très rapidement. Filomena m’a référée à un excellent centre de cancérologie et aux meilleurs oncologues.

En mars 2015, une fois que mon traitement a été mis en place, j’ai débuté de la radiothérapie et chimiothérapie. En juillet, j’ai subi une intervention chirurgicale pour enlever ma tumeur. Six semaines plus tard, j’ai fait quelques séances supplémentaires de chimiothérapie.

Filomena a été présente pour moi dès le commencement. Elle m’a offerte des conseils et du soutien, jour et nuit. Sans elle, je ne serais pas où je suis aujourd’hui ! Je suis très reconnaissante à mon mari et mes deux enfants pour tout leur soutien. La présence de ma famille et mes amis a été remarquable. Ils m’ont tous aidée pendant cette période difficile.

Tout au long de ce périple, l’ACCC m’a éduquée sur la maladie et m’a offerte du soutien et des conseils. J’ai beaucoup appris grâce à eux. Mais plus important encore, j’ai appris que cette maladie n’affecte pas seulement les personnes plus âgées. Elle est présente chez les hommes et les femmes de tout âge. Le cancer colorectal ne discrimine pas.

Il est primordial de s’éduquer et d’être proactif. Les modes de vie sains, comprenant les bonnes habitudes alimentaires et l’exercice, sont essentiels pour prévenir le cancer colorectal, sans oublier le dépistage. Saviez-vous que même si vous avez déjà été atteint du cancer du côlon, l’adoption de saines habitudes de vie peuvent prévenir les récidives de la maladie ?

L’ACCC est disponible pour des gens comme vous et moi. Plus spécifiquement, l’ACCC est là pour des personnes qui ont désespérément besoin de soutien, d’orientation et surtout d’éducation. Leur but ultime est d’aider les gens concernés à passer au travers les hauts et les bas de cette terrible maladie. L’ACCC fournit aux patients et aux personnes soignantes des informations précieuses et des rencontres mensuelles avec des groupes de soutien. Ceux-ci permettent aux participants de raconter leurs histoires et recevoir les informations les plus récentes sur les nouvelles thérapies.

Je suis si heureuse d’avoir inclus l’ACCC dans mon parcours. Avec leur aide, je suis sans trace de cancer aujourd’hui ! Ils m’ont redonnée ma vie auprès de mes enfants et mon mari. Merci à l’ACCC et tout le soutien et les conseils donnés. Vous êtes vraiment des anges !

UntitledNT

« Ils ont fait une énorme différence dans ma vie… Ils me l’ont redonnée ! »

Maintenant, c’est à mon tour de redonner à l’ACCC en organisant un Gala qui servira de levée de fonds. L’événement aura lieu le samedi, 4 juin 2016, au Le Parc Banquet Hall à Thornhill. Joignez-vous à moi pour rendre hommage à l’ACCC ! Veuillez communiquer avec moi à taurasimarie@gmail.com pour de plus amples renseignements sur l’événement.

Linda Wilkins – Témoignage d’une patiente de stade IV

Linda Wilkins – Témoignage d’une patiente de stade IV

IMG_0289Mon nom est Linda Wilkins et j’ai 70 ans. J’ai réussi à me rendre à cet âge en grande partie grâce à l’aide que j’ai reçu de l’ACCC et son groupe de soutien CCRAN, dirigé par Filomena Servidio-Italiano.

J’ai été diagnostiqué avec un cancer colorectal de stade IV en août 2005. J’ai subi ma première opération pendant le mois de novembre afin d’éliminer les tumeurs primaires qui envahissaient 75 pourcent de mon côlon. Par la suite, un cycle complet de chimiothérapie m’attendait.

Ensuite, en mars 2006, j’ai eu une seconde opération pour retirer une métastase dans mon poumon droit. Et par la suite, encore plus de chimiothérapie.

Par après, on a découvert que j’avais une tumeur inopérable sur le côté droit de ma poitrine. Même après un cycle de radiothérapie et plus de chimiothérapie, mon oncologue m’a annoncé que la prochaine étape était les soins palliatifs.

Lorsqu’on m’a dévoilé cette nouvelle, je n’étais pas au courant de l’ACCC, ni de leur récent groupe de soutien CCRAN. Je m’étais obligée à accepter le pronostic du médecin. Heureusement, à sa clinique, j’ai entendu un homme parler à propos du groupe CCRAN et de son traitement personnel. Je lui ai posé quelques questions et il m’a suggéré de venir à la prochaine rencontre, qui était le dimanche suivant.

Lors des réunions mensuelles du groupe CCRAN, chacun parle de ses situations pour ensuite échanger sur les différentes façons de s’entraider face à cette maladie. Filomena nous présente une panoplie de nouvelles recherches et beaucoup d’informations à chaque réunion. Elle nous explique en détails les mises à jour et les dernières découvertes. Nous sortons de ses réunions avec encore plus de connaissances à chaque fois.

C’est à ce moment que ma vie a pris un nouveau tournant. J’ai tellement appris que je n’ai jamais regardé derrière. J’ai reçu le traitement par Avastin à Buffalo. Grâce à Filomena et sa référence à un chirurgien thoracique, j’ai été capable d’obtenir la fameuse opération inopérable à l’Hôpital général de Toronto.

Mon histoire date de plus de 7 ans maintenant et je suis toujours sans aucune trace de la maladie. Suis-je une exception? Peut-être. Par contre, j’ai appris la leçon la plus importante, qui est d’être son propre militant. Essayez de transmettre ce message à tous ceux qui écouteront.

Je dois ma vie à l’ACCC et leur groupe de soutien CCRAN.

 

Sincèrement,
Linda Wilkins

 

Mars, le mois de la sensibilisation au cancer colorectal

Mars, le mois de la sensibilisation au cancer colorectal

DIB FRMars est le mois de la sensibilisation au cancer colorectal. Ainsi, nous nous efforçons à sensibiliser le public sur l’importance du dépistage du cancer colorectal et nous offrons notre soutien à toutes les personnes touchées par la maladie. Que vous soyez un patient, un membre de la famille, un soignant, un survivant, un ami de quelqu’un pris par le cancer colorectal ou simplement quelqu’un ayant un lien avec cette maladie, cette initiative vous concerne.

« Pour ce mois de mars, nous voulons vous faire réaliser que le cancer colorectal peut être très près de vous, comme il l’a été chez moi, et se manifester silencieusement avec presqu’aucun symptôme. Le cancer colorectal ne discrimine pas et peut toucher tout le monde », affirme Barry D. Stein, président de l’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC).

La majorité des gens ne savent pas que le cancer colorectal est évitable, traitable et guérissable. Si vous avez été touché par cette maladie, vous êtes déjà au courant de l’importance d’informer et d’éduquer le public au sujet de la prévention et des traitements disponibles lorsque diagnostiqué à un stade précoce.

Le cancer colorectal affecte aussi bien les femmes que les hommes, de même que les jeunes adultes et les personnes plus âgées. Cependant, il est important de noter que la prévalence de la maladie augmente vers 50 ans. Malgré cette hausse, de nombreux jeunes adultes sont touchés par la maladie. C’est pourquoi nous nous engageons à leur offrir du soutien.

« En 1995, j’ai été diagnostiqué avec un cancer colorectal de stade avancé ; j’avais 40 ans. C’était une période où les traitements étaient limités et les informations à ce sujet, ainsi que les services de soutien, étaient presque nuls. Je me rappelle avoir reçu une tape sur l’épaule, des airs tristes et beaucoup de sympathie. Je suis fier de voir à quel point les choses ont avancé, mais je reste toujours surpris face au nombre de personnes plus jeunes que moi qui sont encore diagnostiquées. »

Le cancer colorectal occupe le deuxième rang des causes de décès par cancer dans notre pays, mais il peut être détecté par des simples tests de dépistage. Pour dépister la maladie auprès de la population âgée de 50 ans et plus, la majorité des provinces ont mis en place des programmes de dépistage et utilisent aussi régulièrement des tests fécaux immunochimiques (FIT) ou des tests de recherche de sang occulte dans les selles (RSOS). Les résultats positifs sont appelés pour une coloscopie. Il existe d’autres tests de dépistage qui peuvent être envisagés par le patient ou par recommandation d’un médecin. L’important est de ne pas attendre jusqu’à l’apparition de symptômes, car il pourrait déjà être trop tard.

Pour célébrer les modes de vie sains et la prévention primaire, nous introduirons ce mois-ci un nouveau programme s’intitulant Les Aliments contre le cancer. Nous collaborerons aussi avec nos partenaires dans le monde entier à promouvoir la campagne Never Too Young (N2Y), qui soutient les jeunes patients atteints du cancer colorectal.

Tout au long du mois de mars, nous vous présenterons de nouveaux articles sur le cancer colorectal à travers notre site web, nos pages Facebook et notre compte Twitter, pour n’en nommer que quelques-uns. Nos annonces Fesses en danger (www.fessesendanger.ca) et vidéos You Tube seront aussi de retour.

Une excellente façon de participer à nos initiatives du mois de mars est par l’organisation d’une Journée tout en bleu à votre lieu de travail. Ce genre d’évènement encourage les employés à se vêtir en bleu le 4 mars, ou tout autre journée du mois de mars, pour accroitre la sensibilisation, démontrer leur soutien envers les patients et recueillir des fonds pour les précieux programmes de l’ACCC, afin de maintenir leur existence. C’est simple ! Obtenez une affiche, inscrivez-vous en ligne et allez au travail habillé en bleu. Pour de plus amples renseignements et pour inscrire votre lieu de travail, visitez le www.journeetoutenbleu.ca

Aidez-nous à vous aider ! Partagez la nouvelle et sauvez des vies !

À propos du cancer du côlon Le cancer colorectal, signifiant le cancer du côlon ou du rectum, est la deuxième cause de décès par cancer chez les hommes et les femmes combinés au Canada. Bien qu’il soit évitable et guérissable lorsque dépisté à un stade précoce, on estime que 25,100 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer colorectal l’an dernier. Au cours de leur vie, un homme sur 14 et une femme sur 16 devraient développer un cancer colorectal. Malheureusement, cette année, plus de 9,400 hommes et femmes mourront du cancer colorectal au Canada.

À propos de l’ACCC L’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) est la principale association canadienne sans but lucratif dédiée à la sensibilisation et à l’éducation de la maladie, au soutien des patients et leurs familles, et à plaider en leur nom. Pour obtenir les renseignements les plus récents sur le cancer colorectal, veuillez communiquer avec nous par téléphone au numéro sans frais 1.877.50.COLON (26566). Vous pourrez aussi commander plusieurs documents pédagogiques gratuits et utiles.

Site web: www.cancer-colorectal.ca

Twitter: https://twitter.com/coloncanada

Facebook: https://www.facebook.com/Colorectalfr/?fref=ts

Pour planifier une entrevue : Isabella Noubani

Courriel: isabellan@colorectal-cancer.ca Tél. : 514.875.7745 poste 223 Cell.: 514.692.2385

Journée tout en bleu

dress_blue_frSaviez-vous que le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer au Canada? Cette année seulement, au Canada, il sera diagnostiqué chez 23 900 personnes (hommes et femmes), et plus de 9 200 personnes en mourront, malheureusement. Pourtant, cette maladie est évitable, traitable et guérissabledans 90 % des cas lorsqu’on la découvre à un stade précoce.

Mars est le Mois national de la sensibilisation au cancer colorectal et, à cette occasion, l’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) tiendra pour la deuxième fois, le vendredi 7 mars 2014, son événement annuel intitulé Journée tout en bleu. Nous demandons aux écoles, aux entreprises et aux organismes de partout au pays de porter du bleu ce jour‑là afin de soutenir la sensibilisation au cancer colorectal. Nous espérons également que les participants inciteront leurs proches, leurs voisins et leurs collègues à passer un test de dépistage du cancer colorectal et à adopter de saines habitudes de vie, ce qui permettra en bout de ligne de prévenir de nombreux cas de cette maladie et de sauver bon nombre de vies.

Il est très facile de participer à notre Journée tout en bleu, qui s’apparente à la Journée nationale du denim, un événement organisé par la Fondation CURE pour amasser des fonds. Cependant, lors de la Journée tout en bleu, les participants s’habillent en bleu (plutôt qu’en denim) et soutiennent ainsi dans leur lutte l’ACCC et les personnes atteintes de cancer colorectal. L’ACCC aimerait collaborer avec vous pour faire connaitre et recueillir des fonds pour le cancer colorectal. S’il vous plaît encourager vos collègues, amis et membres de la famille à participer. Pour toutes informations sur la journée, l’inscription et les dons concernant cette cause, s’il vous plaît visitez: ccac.donordrive.com

L’ACCC s’emploie à accroître la sensibilisation au cancer colorectal, à offrir du soutien aux personnes qui en sont atteintes et à réclamer pour elles un meilleur accès aux services dont elles ont besoin. Nous  nous ferons un plaisir de vous envoyer de la documentation pour votre lieu de travail, notamment des brochures sur la façon de bien s’alimenter et des affiches sur cette journée, que vous pourrez disposer dans le coin-repas des employés ou distribuer à ces derniers.

Il n’y a pas de frais de participation, mais l’ACCC encourage vivement les participants à faire un don, même minime, pour appuyer la lutte contre le cancer colorectal, car même les plus petites sommes sont utiles.

Rencontre pancanadienne sur la réforme des politiques de remboursement des appareillages de stomie

Rencontre pancanadienne sur la réforme des politiques de remboursement des appareillages de stomie

Le 2 mars 2012

L’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) recevait la rencontre pancanadienne sur la politique de réforme du remboursement des appareillages de stomie à l’hôtel de l’aéroport le Mariott.

Des professionnels de la santé venant de partout au Canada étaient présents, mettant à contribution leur expertise et expérience à l’élaboration d’un document de consensus sur la réforme des politiques qui gouvernent le remboursement des appareillages de stomie au Canada. Des présentations ont eu lieu au courant de la journée donné par le Dr Jean-François Latulipe chirurgien colorectal, Joanne Hoeflok infirmière stomothérapeute, Dre. Mary Jane Esplen spécialiste psychosociale en oncologie, Dr Chris Longo économiste, ainsi que nos présidentes de rencontre Gwen Turnbull et Louise Forest-Lalande (toutes deux infirmières stomothérapeute) ce qui a permis de préparer le groupe, grâce à leur compréhension de la stomie au Canada.

Des questions, telles que l’impact psychosocial de vivre avec une stomie, le lien psychosocial entre l’amélioration de la qualité de vie et un remboursement optimal, le coût des soins de santé associés aux complications en lien avec le remboursement suboptimal des appareillages de stomie et le système de soin de santé complexe dans lequel s’insèrent les politiques de remboursement actuelles, ont été explorées. La rencontre fut un réel succès considérant que le groupe est arrivé à un consensus sur toutes les déclarations proposées.

Restez à l’écoute alors que l’ACCC s’efforce de faire publier le document de consensus dans l’une des revues de renom au Canada, ce qui sera ensuite utilisé à des fins de plaidoyer en s’adressant aux décideurs politiques provinciaux divers qui supervisent le remboursement des appareillages de stomie.

Le défi « Get up There! »

Le défi « Get up There! »

À l’ascension du mont Wentworth pour la cause

Le défi « Get up There » est un mouvement public de sensibilisation et un événement de collecte de dons afin de promouvoir la sensibilisation au cancer colorectal en Nouvelle-Écosse. L’événement dont la mission était de sensibiliser à la prévention et de défaire les tabous associés au dépistage du cancer colorectal a eu lieu le 2 mars dernier.

Débutants au lever du soleil le matin du 2 mars 2012, les 80 participants ont passé une bonne partie de la journée à faire l’ascension du mont Wentworth, en ski, en raquette ou à pied. Après s’être réchauffés au refuge, buvant de l’eau et mangeant un goûter santé, ils ont dévalé la montagne à la marche, à la course ou à ski. Un après-ski avait lieu au Ducky’s à la fin de la journée. Encore une fois, l’événement fut couronné de succès, rapportant plus de 30 000 $. Le montant final sera bientôt dévoilé.

Plaisir et organisation étaient au rendez-vous pour une grande cause. Félicitation à Becky Pink, une grande ambassadrice de l’ACCC, ainsi qu’à tous les participants et organisateurs.

Pour plus d’information sur l’événement, veuillez consulter l’adresse suivante http://www.getupthere.ca.

La journée internationale des femmes

La journée internationale des femmes

 

Les femmes ne sont pas épargnées par le cancer colorectal

C’est aujourd’hui la journée internationale des femmes. Comme l’écrivait la dre Johanne Blais le 6 mars dernier sur son blogue santé de Radio Canada, pendant longtemps, nous avons cru que le cancer colorectal était plus fréquent chez les hommes que chez les femmes.[1] Or, les statistiques démontrent que ce cancer sournois attaque de façon presque égale les hommes et les femmes.

En effet, ce cancer qui est trop souvent dépourvu de symptômes attaque environ une femme sur 16 et un homme sur 13 au courant de leur vie. L’on estime qu’en 2011, 9 700 femmes ont été atteintes d’un cancer colorectal et de ce nombre 3 900 ont succombé, alors qu’environ 12 500 hommes ont reçu un pareil diagnostique et de ce nombre 5 000 ont succombé.[2]

Ces statistiques alarmantes, font du cancer colorectal le tueur numéro 2 en matière de cancer au Canada, représentant 12% de tous les décès par cancer.[3]

C’est en Colombie-Britannique que l’on dénombre le taux le plus bas de cancer colorectal chez les deux sexes, alors que les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador, de l’île du Prince-Édouard et de la Nouvelle-Écosse présentent les taux les plus élevés chez les deux sexes.[4]

Ces faits sur le cancer colorectal sont d’autant plus attristants lorsque l’on sait qu’il est évitable, traitable et guérissable dans 90% des cas lorsque dépisté tôt.

Ce que vous pouvez faire pour éviter le cancer colorectal

Une alimentation saine, majoritairement constituée de fruits et légumes, de grains entiers, de protéines maigre et faible en gras, en viande rouge et en alcool, peut vous aider à prévenir cette terrible maladie. La cigarette, le manque d’exercice et le surplus de poids sont également des facteurs de risque élevé de développer un cancer colorectal. À ce jour, le moyen le plus efficace de prévenir la maladie demeure le dépistage précoce. Imaginez qu’un simple test de dépistage du cancer colorectal pourrait vous sauver la vie!

Ainsi, en cette journée internationale des femmes, répandez le mot auprès de celles que vous aimez et encouragez la lutte contre le cancer colorectal; faites-vous dépister!



[1] http://blogues.radio-canada.ca/johanneblais/2012/03/06/cancer-colorectal/

[2] http://www.cancer.ca/Canada-wide/About%20cancer/Cancer%20statistics/Stats%20at%20a%20glance/Colorectal%20cancer.aspx?sc_lang=fr-CA

[3] Statistiques canadiennes sur le cancer 2011, agence de la santé public du Canada, p.15.

[4] Statistiques canadiennes sur le cancer 2011, agence de la santé public du Canada, p.15.



MARS EST LE MOIS DE LA SENSIBILISATION AU CANCER COLORECTAL

MARS EST LE MOIS DE LA SENSIBILISATION AU CANCER COLORECTAL

Enfin, le mois de la sensibilisation au cancer colorectal est arrivée et l’Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) est fière d’annoncer sa nouvelle campagne SAUVEZDESFESSES.CA servant à promouvoir le dépistage du cancer colorectal au Canada ainsi qu’à soutenir la mission de l’ACCC qui est de promouvoir la sensibilisation, l’éducation, le soutien et la défense action.

L’ACCC encourage l’Implantation de programmes de dépistage pour la population dans toutes les provinces. Nous avons ouvert la voie, à travers différentes campagnes dans plusieurs médias et grâce à notre campagne phare, l’exposition du Côlon géant qui a sillonné le pays, à encourager les individus à se faire dépister.

Une nouvelle recherche menée par le Memorial Sloan-Kettering Cancer Center aux États-Unis a démontré pour la première fois que retirer les polypes précancéreux pourrait réduire de moitié les chances de succomber à la maladie. “Ceci vient souligner la position de l’ACCC qui considère qu’un dépistage fréquent devrait être une priorité au Canada”, selon Berry D. Stein, président de l’ACCC. Afin de renforcer leur message, c’est-à-dire que le cancer colorectal est évitable, traitable et guérissable, l’ACCC lance un programme multimédia demandant au public, et ce plus que jamais, de soutenir l’ACCC en rependant le message qu’un dépistage fréquent peut sauver des vies.

L’ACCC lance également sa première journée annuelle tout en bleu afin d’attirer l’attention nationale sur le cancer colorectal et célébrer le courage de ceux et celles touchés par cette maladie. L’ACCC demande au public de participer en portant du bleu et en faisant un don à L’ACCC le 2 mars 2012, pour aider à promouvoir la sensibilisation au cancer colorectal.

« Cette année au Canada, plus de 22 200 hommes et femmes seront diagnostiqués avec la maladie et environ 8 900 en mourront », selon Barry Stein. « Il n’y pas de meilleurs temps qu’aujourd’hui pour faire tout ce que nous pouvons afin de prévenir la maladie ». Ainsi, voici 10 actions que vous pouvez faire pour vous aider à prévenir la maladie :

Frank Pitman et Michelle Sylvestre de l'ACCC fièrement vêtus de bleu à l'occasion de la journée "tout en bleu" du 2 mars.

 

1.   Consulter un médecin si vous avez des symptômes du cancer colorectal.

Généralement, le cancer colorectal ne vous donnera aucun symptôme. Par contre, dans les stades les plus avancés de la maladie, les symptômes peuvent inclure des selles plus étroites qu’à l’habitude ou du sang dans celles-ci, des crampes abdominales et une perte de poids inexpliqué.

2. Si vous avez plus de 50ans, passez un test de dépistage.

Plus de 90 % des gens diagnostiqués pour un cancer colorectal ont 50ans et plus et la moyenne d’âge pour recevoir un diagnostique est de 64ans. Les recherches démontrent qu’à partir de l’âge de 50ans, une personne sur quatre aura des polypes. La meilleure façon de prévenir le cancer colorectal est de se faire dépister pour la maladie, et ce régulièrement.

3. Manger sainement et de façon équilibrée

Les recherches ont démontré qu’une alimentation riche en fruits et légumes, en grains entiers, en protéine maigre et en gras insaturés était reliée a une diminution du risqué de développer un cancer colorectal. Inversement, une alimentation riche en viande rouge, en nourriture transformée et en gras saturé a été reliée à un risque accru de développer la maladie.

4. Maintenir un poids santé

L’excès de poids et l’obésité ont été clairement reliés à une augmentation du risque de développer un cancer colorectal. Il est donc essentiel de maintenir un poids santé au courant de sa vie afin d’aider à prévenir la maladie.

5. Maintenir un rythme de vie actif

Les études ont démontré que les personnes qui pratiquent une forme modérée et régulière d’exercice telle que la marche rapide, la danse et le patin, ont un risque plus faible de développer un cancer colorectal que les individus inactifs. L’exercice physique peut réduire jusqu’à 40 % les risques de développer la maladie. L’exercice tend aussi à réduire l’incidence d’autres facteurs de risques du cancer colorectal, comme l’obésité et le diabète.

6. Consulter un médecin si vous avez des antécédents de cancer colorectal dans la famille.

Les personnes porteuses de certaines mutations génétiques reliées au cancer colorectal sont le plus à risques de développer la maladie. Si une personne dans votre famille est porteuse du “FAP ou du HNPCC” consultez un médecin et demander à passer un test de dépistage du cancer colorectal.

7. Faites enquête sur votre histoire médicale familiale

Souvenez-vous d’aviser votre médecin à propos des membres de votre famille qui ont eu des polypes ou le cancer colorectal. Il est aussi important d’en discuter avec les membres de votre famille, ainsi ils seront conscients des risques et pourront être dépistés.

8. Discuter de votre historique médical personnel avec votre médecin.

Comme vous avez sans doute deviné, discuter de votre propre historique médical est extrêmement important lorsqu’il s’agit de la prévention du cancer. Ne supposez pas que le médecin saura tout de vous.

9. Éviter de fumer.

Cessez de fumer! Fumer est associé de façon significative à une incidence du cancer colorectal. Cela augmente vos risques pour deux raisons principales. Premièrement, l’inhalation et l’ingestion de la fumée du tabac envoient des produits carcinogènes dans le côlon. Deuxièmement, il semblerait que le tabac augmente la grosseur des polypes.

10. Réduire sa consommation d’alcool.

Réduisez votre consommation d’alcool. Il a été démontré que la consommation régulière excessive d’alcool augmente le risque de développer un cancer colorectal.