Bienvenue sur mon blogue mensuel dédié à cette merveilleuse partie du corps humain : le derrière, cette chose incroyable. Je ne parle pas de l’extérieur (malgré que cela peut être très inspirant, après tout, qui n’apprécie pas un petit coup d’œil de derrière?), car ce qui compte vraiment ce trouve à l’intérieur et lorsque vous affrontez une menace soudaine comme cela m’est arrivé l’année dernière, vous réalisez à quel point vous aimez que vos fesses soient en santé. OK, toute cette histoire n’a rien de « glamour ». Les gens en général, n’aiment pas parler de leur arrière-train, mais regardez plutôt les faits; le cancer colorectal est traitable dans 90 % des cas. Vous pouvez jouer en votre faveur alors pourquoi pas?

En tant que marathonienne, je connais l’importance d’une bonne alimentation (moins de viande rouge, moins de mauvais gras et, plus important encore, manger des légumes) mais j’aimerais insister sur l’une des choses les plus importantes que vous pouvez faire pour vos fesses : vous faire dépister.

L’on m’a dit il y a bien longtemps que le cancer colorectal était une affaire de vieux hommes. Mais, c’est faux. Après tout, je suis une jeune femme en santé (dans la jeune quarantaine) et une très bonne amie à moi a le même (mais plus sérieux) problème. Merci à la colonoscopie et à la découverte précoce de polypes qui auraient pu devenir graves, nous avons toutes les deux découvertes qu’il valait mieux garder un œil sur nos fesses dans les années à venir. Sans le dépistage, un jour, ces petites choses auraient pu être désastreuses. Généralement parlant, cela prend quelques années pour qu’une excroissance se transforme en cancer, et c’est pourquoi il est encore plus fou de ne pas se faire dépister.

Vous avez un historique familial de cancer colorectal? Du sang dans les selles? (tout cela est très effrayant, je l’ai vécu ainsi que l’historique familial). Ou peut-être avez-vous des douleurs abdominales persistantes comme des crampes, des gaz, des douleurs ou un sentiment que votre côlon ne se vide jamais complètement, lorsque vous allez (vous savez…) à la selle. Enfin. Faites voir vos fesses pour une colonoscopie. Vous vous joindrez donc au club. La colonoscopie devient tendance, même Opra en a subi une, et en a parlé en onde. Vous voulez m’entendre en dire plus?

Si votre colonoscopie ne montre rien, tant mieux. Si quelque chose est trouvé, alors le mieux est de le savoir tôt. Vous aurez besoin d’un suivi et d’une colonoscopie à chaque 5 ans, mais cela est mieux que l’alternative. De plus, ce n’est pas si terrible. Bien sûr, les deux jours avant la procédure ne sont pas roses, alors que vous découvrez des réserves de … déchets que vous ne croyez même pas possibles, mais c’est une bonne occasion de prendre les choses tranquillement et de manger des tonnes de jello. Pour parler de la procédure, voici un secret dont personne ne parle : la médication est fabuleuse! J’aurais aimé que mon anesthésiste soit en nomination pour le prix de l’ordre du Canada.

Lire entre les lignes veut dire ceci : la peur n’en vaut pas la chandelle lorsqu’il s’agit de risquer votre santé. Faites voir vos fesses.

 

NB Vous cherche une façon de favoriser votre régularité intestinale? Essayez mes biscuits « colonoscopie ». Ces biscuits remettront vos fesses sur pied et en plus, ils sont bons!

Biscuits colonoscopie de Jen (contiennent de l’avoine, des pépites de chocolats et bon pour les diabétiques!)

2 tasses de farine de blé entier
2 tasses de flocon d’avoine à cuisson rapide
1 c. à thé de poudre à pâte
1 c. à thé de bicarbonate de soude
½ c. à thé de sel
Garniture : pépites de chocolats, flocons de noix de coco, cacao.

2 tasses de Splenda ou un substitut de sucre sans aspartame
1 tasse de margarine faible en gras
2 oeufs
1-2 c. à table de vanille
1/2 tasse de lait écrémé

 

Mettre tous les ingrédients secs dans un bol, réserver. Dans un 2e bol, mélanger le splenda, la margarine, les œufs et la vanille et ajouter aux ingrédients secs. Ajouter le lait (ajuster la dose au besoin).

Faire de petites boules avec la pâte, déposer sur un papier parchemin et décorer. Cuire au four à 350c pour environ 10 min ou jusqu’à obtention de la consistance voulue.

 

Jennifer Hartley est rédactrice et rédactrice en chef pour Ottawa Life Magazine et rédactrice pour Ottawa Outdoor Magazine. Elle a été rédactrice en chef de cinéma pour Ottawa Xpress et le journal Metro aujourd’hui disparut. Elle a écrit une variété d’articles pour différents magazines à travers le Canada et à l’étranger au Royaume-Uni.