UntitledMon nom est Marie Taurasi et j’ai 44 ans. En janvier 2015, j’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III.

Mon histoire a débuté en novembre 2014. J’avais très peu de symptômes, mais j’ai quand même demandé à mon médecin de faire un bilan de santé complet. Mon monde s’est écroulé lorsque j’ai obtenu les résultats de ma coloscopie. J’ai été diagnostiqué avec un cancer du rectum de stade III. Tout ce dont j’avais en tête était mon mari et mes deux enfants, âgés de 13 et 17 ans. Que ressentaient-ils ? Qu’est-ce qui m’arriverait ? Ma fille de 13 ans m’a regardée avec ses yeux remplis de larmes et m’a demandée : « Maman, vas-tu mourir ?». Mon cœur est devenu lourd ; tout ce dont j’avais bâti semblait s’effondrer devant moi. Ceci ne pouvait pas m’arriver… Le cancer ?

Heureusement, un ami m’a introduite à mon « ange », Filomena Servidio-Italiano de l’ACCC. Je l’ai immédiatement téléphonée. Au moment où je lui ai parlée, je savais que j’étais entre bonnes mains. Elle m’a rassurée et m’a éduquée au sujet du cancer colorectal, une maladie dont je connaissais très peu. J’avais entendu parler du cancer colorectal, mais je n’avais jamais compris ce que c’était réellement. Elle a remédié à cela très rapidement. Filomena m’a référée à un excellent centre de cancérologie et aux meilleurs oncologues.

En mars 2015, une fois que mon traitement a été mis en place, j’ai débuté de la radiothérapie et chimiothérapie. En juillet, j’ai subi une intervention chirurgicale pour enlever ma tumeur. Six semaines plus tard, j’ai fait quelques séances supplémentaires de chimiothérapie.

Filomena a été présente pour moi dès le commencement. Elle m’a offerte des conseils et du soutien, jour et nuit. Sans elle, je ne serais pas où je suis aujourd’hui ! Je suis très reconnaissante à mon mari et mes deux enfants pour tout leur soutien. La présence de ma famille et mes amis a été remarquable. Ils m’ont tous aidée pendant cette période difficile.

Tout au long de ce périple, l’ACCC m’a éduquée sur la maladie et m’a offerte du soutien et des conseils. J’ai beaucoup appris grâce à eux. Mais plus important encore, j’ai appris que cette maladie n’affecte pas seulement les personnes plus âgées. Elle est présente chez les hommes et les femmes de tout âge. Le cancer colorectal ne discrimine pas.

Il est primordial de s’éduquer et d’être proactif. Les modes de vie sains, comprenant les bonnes habitudes alimentaires et l’exercice, sont essentiels pour prévenir le cancer colorectal, sans oublier le dépistage. Saviez-vous que même si vous avez déjà été atteint du cancer du côlon, l’adoption de saines habitudes de vie peuvent prévenir les récidives de la maladie ?

L’ACCC est disponible pour des gens comme vous et moi. Plus spécifiquement, l’ACCC est là pour des personnes qui ont désespérément besoin de soutien, d’orientation et surtout d’éducation. Leur but ultime est d’aider les gens concernés à passer au travers les hauts et les bas de cette terrible maladie. L’ACCC fournit aux patients et aux personnes soignantes des informations précieuses et des rencontres mensuelles avec des groupes de soutien. Ceux-ci permettent aux participants de raconter leurs histoires et recevoir les informations les plus récentes sur les nouvelles thérapies.

Je suis si heureuse d’avoir inclus l’ACCC dans mon parcours. Avec leur aide, je suis sans trace de cancer aujourd’hui ! Ils m’ont redonnée ma vie auprès de mes enfants et mon mari. Merci à l’ACCC et tout le soutien et les conseils donnés. Vous êtes vraiment des anges !

UntitledNT

« Ils ont fait une énorme différence dans ma vie… Ils me l’ont redonnée ! »

Maintenant, c’est à mon tour de redonner à l’ACCC en organisant un Gala qui servira de levée de fonds. L’événement aura lieu le samedi, 4 juin 2016, au Le Parc Banquet Hall à Thornhill. Joignez-vous à moi pour rendre hommage à l’ACCC ! Veuillez communiquer avec moi à taurasimarie@gmail.com pour de plus amples renseignements sur l’événement.